Recherche

Vatican News

Les Scouts Unitaires de France, une intuition qui résonne encore aujourd'hui

Une cinquantaine de membres des Scouts Unitaires de France, dans leurs différentes branches (louveteaux, jeanettes, guides, routiers) ont été reçus ce vendredi matin par le Pape François au Vatican. Le mouvement, qui célèbre cette année ses 50 ans, est en pleine adéquation avec les grands thèmes portés par le Pape argentin, nous ont confié ses responsables lors d'un passage à Radio Vatican.

Propos recueillis par Olivier Bonnel-Cité du Vatican

Entretien avec les responsables des Scouts Unitaires de France

Ils sont venus à une cinquantaine, encadrés par leur aumônier national et les responsables nationaux. Une délégation des Scouts Unitaires de France (les "SUF") effectue ces jours-ci un pèlerinage à Rome à l'occasion du cinquantième anniversaire de leur mouvement. Un voyage qui doit les amener en Ombrie à Assise, sur les pas de saint François. Les six branches du mouvement (louveteaux et jeanettes, éclaireurs et guides, routiers et guides-aînées) étaient représentées tout comme une famille dont tous les membres font partie du mouvement.

Ce vendredi matin, ils ont été reçus en audience par le Pape au Vatican. Un moment joyeux et émouvant pour cette délégation qui a offert au Saint-Père un foulard et un chapeau "quatre bosses" que François a mis sur la tête sous le regard amusé de son auditoire. 

Lors de cette rencontre, le Pape a encouragé ces jeunes et leurs encadrants dans leur charisme, à savoir de continuer à cultiver "l'esprit scout" sans avoir peur des défis d'un monde où les liens se fragilisent et où les égoïsmes sont parfois mis en avant.

«On a vraiment eu l'image d'un Pape jeune» se félicite Pierre-Maël Dousson, responsable de l'équipe route (les "foulards rouges") au sein du mouvement SUF , «il était un peu comme un louveteau, avec ce coeur simple et cette joie de recevoir ce chapeau». 

La «pédagogie du grand-frère»

Invitant à faire grandir les jeunes dans la confiance et le sens de la responsabilité, la pédagogie des SUF est celle du "grand-frère". «C'est celle du plus fort qui protège le plus faible», rappelle Anne-Laure Peaucelle, commissaire générale du mouvement avec son mari François, et que l'on retrouve dans le signe de la promesse scoute, où le pouce est posé symboliquement sur l'auriculaire. «Dans chacune des six branches de notre mouvement, il y a ce soucis de rappeler que chacun est important et a sa place», précise t-elle.

«Ce que l'on vit au quotidien rejoint beaucoup les thématiques du Pape François, complète son époux. Il nous a parlé de fraternité qui est un élément essentiel du scoutisme, mais aussi d'écologie intégrale et le scoutisme est l'école de l'écologie intégrale où l'on est dans la nature mais sans oublier l'homme». Le commissaire général des SUF explique aussi combien le Souverain Pontife les a invités à «soigner la relation, dans un monde où celle-ci est parfois un peu artificielle». 

Mouvement cinquantenaire, fort de plus de 30 000 membres et héritiers du père jésuite Jacques Sevin, fondateur il y a un peu plus d'un siècle du scoutisme catholique en France, les Scouts Unitaires de France semblent donc en pleine résonnance avec les défis du monde d'aujourd'hui. 

 

14 mai 2021, 15:10