Recherche

Vatican News
Mgr Carlassare, à gauche- archives Mgr Carlassare, à gauche- archives 

Soudan du Sud: attaque contre le jeune évêque de Rumbek

Mgr Christian Carlassare, missionnaire combonien et récemment nommé évêque du diocèse de Rumbek par le Pape François, a été attaqué chez lui par des hommes armés. Blessé par balles, il a été transporté à l’hôpital de Juba et devrait être transféré à celui de Nairobi.

Selon des informations relayées par l’agence Fides et le site Nigrizia, deux hommes armés ont fait irruption dans la maison de Mgr Carlassare, dans la nuit de dimanche à lundi. Après avoir roué de coups le jeune évêque, ils lui ont tiré dessus, le blessant aux jambes. Hors de danger mais ayant perdu beaucoup de sang, Mgr Carlassare a été emmené à l’hôpital de Juba, la capitale, mais devrait être transféré à celui de Nairobi, au Kenya, pour des soins plus adaptés.

D’après les premières hypothèses, l’attaque, manifestement planifiée, serait une tentative d’intimidation à l’égard de Mgr Carlassare, dont la messe de consécration épiscopale était fixée au 24 mai. C’est le 8 mars dernier qu’il avait été nommé à la tête de ce diocèse très pauvre du Soudan du Sud, dont le siège était vacant depuis 2011. Âgé de 43 ans, le missionnaire combonien est ainsi devenu le plus jeune évêque du monde. Cette attaque démontre quoi qu’il en soit combien le climat de violence et d’insécurité reste prégnant dans ce pays ravagé par des annèes de guerre civile.

Mettre Dieu au centre de la vie des Sud-Soudanais

Interrogé peu après sa nomination par le Pape François, Mgr Carlassare, d’origine italienne, définissait ainsi les priorités des diocèses sud-soudanais, dont le sien: « le grand défi est de mettre le Christ au centre, pour que les gens puissent faire son expérience et non une Église perçue seulement comme un corps humanitaire. Nous devons communiquer une communauté qui croit, qui vit ensemble et résout les problèmes ensemble, parce que Dieu est au centre. Évangéliser signifie réconcilier et humaniser. Un vieux missionnaire m'a dit: beaucoup de gens de nombreuses tribus sont saints avant de devenir chrétiens, parce qu'ils ont de grandes valeurs dans leur style de vie et leur culture. Mais il est cependant nécessaire d'éliminer tout ce qui a effacé l'image et la ressemblance de Dieu, comme, par exemple, les guerres et la violence. Il est nécessaire de faire savoir que Dieu guérit les traumatismes et la violence».

26 avril 2021, 12:27