Recherche

Vatican News
Sanctuaire de la Vierge Noire Jasna Gora, à Czestochowa en Pologne. Sanctuaire de la Vierge Noire Jasna Gora, à Czestochowa en Pologne.  

Pologne: nouvelles étapes dans la lutte contre les abus dans l’Église

Les familles polonaises, la formation des prêtres et la préparation de Pâques ont occupé les travaux des évêques polonais, réunis le 11 mars à Varsovie en assemblée plénière. Aussi et surtout, les évêques ont pris connaissance du rapport annuel sur la protection des mineurs.

Au début de leur rencontre, les évêques ont d’abord adressé un message au Pape François à l’occasion du huitième anniversaire de son élection au trône de Pierre, le 13 mars, et pour le remercier des «fruits nombreux et précieux» de ces années de pontificat qui, ont-ils affirmé, «redonnent espérance à l'Église et au monde».

Une gratitude toute particulière a aussi été exprimée pour le message de fraternité qui a émergé du voyage apostolique en Irak, pour la proclamation de l'Année saint Joseph et de l'Année de la Famille à l'occasion du cinquième anniversaire de la publication de l'exhortation post-synodale Amoris Laetitia.

Pastorale de la famille, Année saint Joseph

La pastorale de la famille était l'un des principaux points à l'ordre du jour des travaux. Dans ce sens, il a été souligné que la préparation au sacrement du mariage, le renforcement de la relation des familles avec le Seigneur, la promotion et le soutien des couples et des familles et l'accompagnement des personnes en difficulté sont centraux, comme l'indique Amoris Laetitia.

Les évêques ont également remercié tous ceux qui sont impliqués dans la protection de la vie humaine, de la conception à la mort naturelle, et les ont encouragés à soutenir les mères et les pères qui acceptent le don d'une nouvelle vie, dans un moment marqué par de forts contrastes dans la société polonaise, notamment sur la question de l'avortement.

Rapport sur les victimes d’abus dans l’Église

Au cours de la réunion, les évêques ont enfin pris note du rapport annuel sur la protection des mineurs et l'assistance aux victimes d'abus sexuels dans l'Église en Pologne, présenté par le responsable de cette question au sein de l’épiscopat, Mgr Wojciech Polak, archevêque de Gniezno (centre-ouest du pays) et primat de Pologne depuis 2014.

Le développement et la mise en œuvre de solutions systématiques au service de la protection des mineurs, l'aide aux victimes, le suivi du système d'assistance au niveau national, l'assistance individuelle aux victimes, sont quelques-uns des domaines d'activités entrepris en 2020 par le Bureau du délégué de la Conférence épiscopale polonaise pour la protection des mineurs.

Financement de thérapies individuelles

L'un des principaux défis de 2020 a été l'organisation et le lancement de la Fondation Saint Joseph (FSJ), financée par des fonds versés par les différents diocèses au prorata du nombre d'évêques et de prêtres qui leur appartiennent.

Au cours de sa première année d'activité, la Fondation Saint Joseph a financé la thérapie individuelle de 13 personnes de 9 diocèses, a soutenu les activités du Centre de protection des mineurs (COD), les programmes de prévention dans les écoles catholiques et des projets dans 11 diocèses. En outre, 10 personnes de 5 diocèses ont bénéficié du financement de la Fondation pour des études postuniversitaires spécialisées afin de fournir une assistance plus qualifiée aux victimes. 

Groupes de soutien et délégués spéciaux

Les diocèses de Poznań et de Gniezno ont également créé conjointement le Point de consultation régional pour les victimes dans l'Église, basé à Poznań, tandis que deux groupes de soutien aux victimes de violences sexuelles ont été mis en place à Varsovie et à Cracovie. Un site web a également été créé: zgloskrzywde.pl, offrant un guide aux victimes ou à ceux qui ont connaissance de faits à signaler.

Des délégués opérationnels pour la protection des mineurs (qui reçoivent les personnes signalant des abus et prennent les mesures appropriées), des responsables de la prévention des abus sexuels, des prêtres pour le soutien spirituel des victimes, des proches et des communautés, des agents de probation pour les prêtres suspectés, accusés, condamnés ou acquittés, ont aussi été nommés.

En 2019-2020, des signalements d'abus sexuels commis par le clergé ont été reçus par 64% des délégués, qui ont eu des contacts avec plus de 270 personnes abusées.

13 mars 2021, 11:52