Recherche

Vatican News
Messe dans l'église du Monastère Saint-Joseph à Varsovie, le 30 mai dernier. Messe dans l'église du Monastère Saint-Joseph à Varsovie, le 30 mai dernier. 

L’heure des bilans pour l’Église en Pologne

Le nombre des vocations est encore un des plus élevés d’Europe, avec 438 nouveaux séminaristes en 2020. Près de 92 % des Polonais déclarent être catholiques et 37% d’entre eux vont encore à la messe régulièrement, selon un rapport de l'Agence catholique d'information KAI. Pourtant, les Polonais sont moins liés qu’avant à leur communauté et l’Église suscite un peu plus de méfiance.

Vatican News

Au sein du clergé, on compte 2 cardinaux, 29 archevêques, 123 évêques (dont 4 de rite byzantin-ukrainien), 33 600 prêtres dont 24 700 diocésains et 8 900 religieux. Il y a environ 19 000 religieux, regroupés dans 104 instituts religieux et 13 congrégations de vie contemplative. L’an dernier, parmi les 2 556 séminaristes du pays figuraient 438 nouveaux candidats au sacerdoce, selon les données fournies à KAI par la Conférence des recteurs des séminaires théologiques supérieurs: 289 dans les séminaires diocésains et 149 dans les ordres religieux, dont les plus nombreux chez les Dominicains. Les départs du sacerdoce, en revanche, de 56 par an en moyenne de 2000 à 2017.

En ce qui concerne la présence des catholiques polonais dans le monde, on compte 2 697 missionnaires, dont 500 prêtres diocésains, 1 283 religieux, 875 religieuses et 39 laïcs.

Une terre catholique


91,9 % des Polonais déclarent être catholiques, 0,9 % orthodoxes et 3,1 % athées. En 2019, l'Église catholique comptait 32 461 000 fidèles répartis dans 10 382 paroisses avec un taux de religiosité parmi les plus élevés d'Europe, puisque 36,9 % des catholiques assistent régulièrement à la messe dominicale.

On estime que plus de 2,5 millions de fidèles prêtent main forte à leur paroisse ou communauté d’appartenance. Toutefois, selon les données de 2018, seuls 8 % des laïcs pratiquants sont engagés de manière permanente dans des communautés, associations ou organisations. Caritas Polska regroupe 44 Caritas diocésaines - auxquelles se réfèrent 3 250 organisations Caritas paroissiales - et 834 postes de secours gérés par des religieux et religieuses.

Les Polonais sont particulièrement attachés à la piété populaire et en particulier à la piété mariale. Avant les périodes de confinement, en 2019, le sanctuaire de Jasna Góra, le plus important des 1050 sanctuaires du pays (dont 793 mariaux), a enregistré plus de 4 millions de pèlerins, tandis que le celui de la Miséricorde Divine, lié aux apparitions de Jésus à Sainte Faustine Kowalska, enregistre annuellement environ 2 millions de pèlerins de 90 pays.

Émergence d’une défiance

Néanmoins, le nombre de ceux qui se déclarent en faveur des enseignements de l'Église sur les questions morales, en particulier dans le domaine de l'éthique sexuelle, est en baisse. Par exemple, seuls 20 % des fidèles considèrent que la cohabitation prémaritale est inadmissible.

Par ailleurs, les jeunes sont de moins en moins nombreux à pratiquer. Ils sont moitié moins qu’il y a trente ans, selon le rapport 2021 sur la situation de l'Église polonaise présenté aujourd’hui par l'Agence catholique d'information KAI. 30,1 % d’entre eux se disent croyants et pratiquants, 21,6% croyants peu pratiquants et 18,5 % non-pratiquants.

En 2019, plus de 70 000 élèves étudiaient dans 487 écoles catholiques, dont 259 écoles primaires et secondaires, 173 lycées et 55 écoles spéciales. Il existe également deux universités catholiques: l'Université Jean-Paul II à Lublin et l'Université pontificale Jean-Paul II à Cracovie. L'Académie catholique de Varsovie, l'Académie jésuite "Ignatianum" de Cracovie, la Faculté théologique pontificale de Wroclaw et les facultés de théologie des universités de Katowice, Poznań, Toruń, d'Opole, d'Olsztyn et de Szczecin proposent également un enseignement catholique. Malgré cette présence, 50,7 % des étudiants polonais ne considèrent pas l'Église comme une autorité.

Ce qu’a révélé la pandémie

En 2020, la pandémie de Covid-19 a mis en évidence le processus d'affaiblissement progressif des pratiques religieuses collectives et des liens avec la paroisse amorcé ces dernières décennies, mais la Conférence épiscopale polonaise affirme qu’elle a également permis de renforcer les liens familiaux et la religiosité, avec une recherche de transcendance et de réponses aux besoins spirituels.

Protection des mineurs


Un centre de protection de l'enfance est ouvert depuis 2004 à l'Académie "Ignatianum" de Cracovie. Il s’agit d’une unité interdisciplinaire qui propose des activités de formation dans les domaines psychologique, pédagogique et spirituel; il développe aussi des programmes de prévention pastorale, de formation et d'éducation utiles à la création d'environnements sûrs pour les mineurs. Dès 2009, la Conférence épiscopale polonaise a adopté des procédures pour la protection des mineurs en cas d'abus et, plus récemment, elle a appliqué les normes introduites par le Pape François avec le Motu Proprio "Vos estis lux mundi". En 2019, la Conférence épiscopale a également nommé un délégué à la protection des mineurs et créé la Fondation Saint-Joseph, dont la mission est de protéger les mineurs et de mettre en place des structures efficaces de prévention et de soutien à la guérison des victimes d'abus.

La présence de l’Église est importante dans la société civile

Le nombre d’établissements dédiés à la santé est important. Il existe des maisons de repos pour les personnes âgées, des hôpitaux et des hospices pour les malades en phase terminale, des cliniques et des centres de soin ou de réadaptation. L’Église s’occupe des personnes handicapées mais également des orphelinats, des enfants abandonnés, des mères célibataires, des migrants, des sans-abris ou des chômeurs. Elles offrent des places d’accueil dans des foyers, distribue des vêtements ou des repas chauds ou aide à la réinsertion.

Au niveau médiatique, il existe quatre hebdomadaires nationaux catholiques, 44 stations de radio, Radio Maryja au niveau national et des rédactions catholiques dans des médias publics et privés tels que Telewizja Trwam. Le secteur qui connaît la plus forte croissance est celui des portails Internet catholiques. Un rôle important au niveau national est joué par l'Agence catholique d'information (KAI) et par la Fondation Opoka, le portail au service de l'Église catholique pour la création de systèmes d'échange d'informations.

Au niveau culturel, l'Église catholique s'occupe de la conservation d'environ 13 000 églises historiques et de près de 100 musées diocésains, religieux et paroissiaux. Elle est à l’origine de festivals de musique chrétienne, de films religieux, de concerts d'orgue et de la Foire des éditeurs catholiques. Elle a également lancé le Congrès annuel de la culture chrétienne à Lublin qui en est à sa sixième édition, et la Convention de Gniezno, une rencontre internationale à laquelle participent des membres du clergé, des hommes politiques, des scientifiques et des représentants de la culture et qui a pour objectif de réfléchir à la situation spirituelle de l'Europe.

Enfin, dans le domaine de l'œcuménisme, il existe des organismes inter-ecclésiastiques et des commissions bilatérales pour le dialogue avec les Églises orthodoxe, luthérienne, catholique polonaise et adventiste.


05 mars 2021, 17:02