Recherche

Vatican News
La cathédrale Saint-Etienne de Vienne en Autriche. La cathédrale Saint-Etienne de Vienne en Autriche.  

Les évêques autrichiens réunis sur la traite, la pandémie et la fin de vie

L'assemblée plénière de la Conférence des évêques autrichiens (OBK) s'est ouverte lundi 8 mars et se tiendra pendant quatre jours par vidéoconférence. Le président des évêques autrichiens, Mgr Franz Lackner, archevêque de Salzbourg, en préside les travaux.

C’est tout d’abord à un séminaire d'étude sur le thème de la traite humaine que les évêques ont été conviés. Parmi les experts invités, outre l’Ordre de Malte figure l'association "Solwodi Austria", qui fournit depuis plus de trente ans une assistance matérielle, juridique et psychologique aux femmes et aux jeunes filles victimes de la violence, de la traite des êtres humains, de l'exploitation sexuelle et des mariages forcés.

La pastorale post-pandémie

Aussi au menu des travaux figure l’impact de la pandémie sur la vie de l'Église en Autriche, sur la pastorale et sur les offres d'aide. Les évêques avaient d’ailleurs lancé début janvier une neuvaine de prière contre la pandémie, qui a fait plus de 8 000 morts en Autriche – sur plus de 8 millions d’habitants. 


La dépénalisation du suicide assisté, cœur des préoccupations

Enfin, c’est surtout la question du suicide assisté et des soins de fin de vie qui concentrera les attentions de cette réunion de l’épiscopat. Le contexte autrichien est fébrile sur cette question, après notamment la décision controversée de la Cour constitutionnelle (VfGH) du 11 décembre dernier dépénalisant cette pratique car «elle violait le droit des personnes à l'autodétermination.»

Cette décision avait provoqué une forte réaction des évêques, qui la considèrent comme une «rupture culturelle inacceptable». Ils avaient souhaité un renforcement des soins palliatifs plutôt qu’un tel assouplissement des règles en vigueur.

«Jusqu'à présent, chaque personne en Autriche pouvait supposer que sa vie était considérée comme inconditionnellement précieuse, jusqu'à sa mort naturelle. Avec sa décision, la Cour suprême a supprimé une base essentielle de ce consensus», déclare Mgr Lackner dans sa déclaration, mettant en garde contre les graves conséquences que cet arrêt entraîne. L’euthanasie demeure interdite en Autriche.

09 mars 2021, 15:14