Recherche

Vatican News
Ruines d'immeubles ensevelis sous la neige à Petrinja en Croatie, le 12 janvier 2021. Ruines d'immeubles ensevelis sous la neige à Petrinja en Croatie, le 12 janvier 2021.   (AFP or licensors)

24 janvier, la Pologne instaure une journée de solidarité avec la Croatie

Soutenir par des prières, mais aussi par des dons les personnes touchées par le grave tremblement de terre survenu en décembre sur les terres croates, lors d'une journée qui leur est expressément consacrée le 24 janvier. C’est l’invitation lancée par le président de la conférence épiscopale polonaise, Mgr Stanislaw Gądecki, à tous ses compatriotes, mercredi 13 janvier 2021.

Tel que l’informe le site internet de l’épiscopat polonais, Mgr Gadecki, archevêque de Poznan à l’ouest de la Pologne, rappelle que le 29 décembre dernier, la Croatie a été frappée par le plus fort tremblement de terre sur son sol depuis 140 ans, et dont l'épicentre se trouvait près de la capitale Zagreb. Sept personnes en sont mortes, des centaines ont été blessées et des milliers se sont retrouvées sans abri. Puis, le 6 janvier 2021, un autre tremblement de terre a eu lieu dans la région.

Dons et prières sont nécessaires

«Face à cet événement, Caritas Croatie s'est tournée vers toutes les personnes de bonne volonté pour demander de l'aide. L’Église polonaise à travers Caritas Pologne, a déjà fait don de 100 000 zlotys [ndlr, circa. 22 000 euros], mais les besoins sont nombreux», a insisté le président des évêques, décrétant la journée du 24 janvier prochain comme occasion de charité et prière envers tous les sinistrés. 

 

La région proche de Zagreb a été durement touchée le 29 décembre par un tremblement de terre de magnitude 6,4 qui a tué sept personnes et causé des dégâts considérables. Plus de 3.500 bâtiments ont été endommagés, dont une cinquantaine totalement rasés, selon les autorités.

Aide humanitaire difficile en ruralité

Depuis, les secousses et les répliques continuent de frapper le pays. Dans la région de Petrinja et de Sisak, l'aide s'est organisée rapidement, les volontaires et les secours affluant de tout le pays, mais dans certains villages, les habitants se plaignent d'être oubliés par l'État. 

Caritas Internationalis a ainsi lancé un appel de 880 000 euros pour permettre à Caritas Croatie de fournir des logements aux personnes touchées par le séisme et de leur assurer des conditions de vie décentes. «Les gens vivent dans un état constant de peur et de stress. Le tremblement de terre a touché une vaste zone d'environ 2 000 kilomètres carrés», expliquait Suzana Borko, directrice adjointe de Caritas Croatie.

Le Pape François lui-même assurait toute sa proximité au peuple croate après ces catastrophes naturelles à répétition. «J'exprime ma proximité aux blessés et aux personnes touchées par le tremblement de terre, et je prie en particulier pour ceux qui ont perdu la vie et pour leurs familles. J'espère que les autorités du pays, avec l'aide de la communauté internationale, seront bientôt en mesure d'alléger les souffrances du cher peuple croate», assurait le Saint-Père, le 30 décembre 2020. 

13 janvier 2021, 16:04