Recherche

Vatican News
Joe Biden et son épouse, le 20 janvier 2021, sur le perron de la Maison Blanche à Washington. Joe Biden et son épouse, le 20 janvier 2021, sur le perron de la Maison Blanche à Washington.   (AFP or licensors)

Les évêques américains espèrent œuvrer avec Biden au bien commun du pays

À l'occasion de l'investiture du président Joe Biden, les évêques américains ont envoyé leurs vœux, invitant à travailler dans un climat de dialogue constructif, même sur des questions plus délicates comme l'avortement et la famille.

Benedetta Capelli - Cité du Vatican

L'archevêque de Los Angeles, Mgr José H. Gomez, président de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis, invoque «la sagesse et le courage» du nouveau président américain, Joe Biden, le jour de son investiture à la Maison Blanche.

Dans un message, il souligne l'engagement auquel le 46e président est appelé: le leadership de la nation, la cicatrisation des blessures infligées par la pandémie, la nécessité de réparer les divisions politiques et culturelles. Ce sont des tâches importantes et pour cette raison, l’archevêque lui assure sa disponibilité à travailler de manière constructive sur les besoins urgents du pays.

Enracinés dans l'Évangile

«Les évêques catholiques ne sont pas des acteurs partisans de la politique de notre nation mais des "bergers responsables" de millions d'Américains et attentifs aux besoins de tous», lit-on dans le texte de Mgr Gomez. Par conséquent, la tâche à laquelle ces dirigeants sont appelés est d'offrir des principes enracinés dans l'Évangile, en aimant leurs voisins et en travaillant pour «une Amérique qui protège la dignité humaine», qui rend chaque personne égale aux autres, qui offre les mêmes opportunités et qui a le cœur ouvert «envers les souffrants et les faibles». 

 

Les dangers de la société actuelle

«Nous travaillons avec chaque président et chaque Congrès», poursuit Mgr Gomez, ajoutant que les priorités des évêques n’étaient «jamais partisanes»: «il peut y avoir des domaines où nous travaillons en accord et d'autres en opposition». «Travailler avec le président Biden sera cependant unique, puisqu'il est notre premier président en 60 ans à professer la foi catholique», ajoute le président de l’épiscopat. Selon lui, l'histoire personnelle de Biden, marquée par le réconfort de la foi «dans les moments d'obscurité et de tragédie» et par un engagement de longue date en faveur des pauvres, «est inspirante et donne de l'espérance.»

En revanche, l’archevêque de Los Angeles ne cache pas son désaccord avec les engagements pris par le président des États-Unis, notamment sur les questions de l'avortement, de la contraception, du mariage et du genre, se montrant préoccupé «par les nombreuses menaces à la vie et à la dignité humaine» qui dominent la société actuelle. «L'avortement est une attaque directe contre la vie qui blesse aussi les femmes et sape la famille», insiste Mgr Gomez dans ce message.

Pour le président de la Conférence des évêques américains, il ne s'agit pas d'une «affaire privée» mais d'une remise en cause de la «justice sociale» même.

Améliorer les politiques familiales

L'archevêque de Los Angeles espère donc «entamer un dialogue pour aborder les facteurs culturels et économiques complexes qui poussent à l'avortement et découragent les familles», en travaillant ensemble sur des politiques familiales qui reconnaissent l'importance du mariage, d'une «parentalité forte pour le bien-être des enfants». Il dit partager l'appel de Joe Biden à l'unité nationale, notamment pour faire face à la pandémie et aux conséquences de l'isolement social qui a inévitablement accru les divisions entre les peuples. «Je prie pour que Dieu donne à notre nouveau président, et à nous tous, la grâce de rechercher le bien commun en toute sincérité», conclut le président des évêques.  

L’espérance d’un dialogue constructif

Agir ensemble pour le bien du peuple américain. C'est ce qu'espère aussi le cardinal Blase J. Cupich, archevêque de Chicago, dans un message à l'occasion de l’investiture de Biden. «Il y a deux semaines à peine, le monde a été témoin de l'attaque contre notre démocratie. Aujourd'hui, nous avons démontré sa résilience. Il s'agit de protéger toute vie" et de construire une nation sur les idéaux de liberté et de justice pour tous», estime-t-il pour sa part.

Dans un autre message, le cardinal O'Malley, archevêque de Boston, en plus des prières pour «construire des ponts de réconciliation», a une pensée pour Kamala Harris, «la première femme, la première personne de couleur et la première Américaine d'origine asiatique à occuper le poste de vice-présidente». Le cardinal espère «des politiques qui apportent une aide aux oubliés et aux vulnérables, qui guérissent notre nation de cette pandémie mortelle, qui accueillent les immigrants, qui offrent une justice économique et des opportunités à tous, qui travaillent à mettre fin au racisme et qui promeuvent la paix dans notre pays et dans le monde».

«Les habitants de l'archidiocèse de Newark se joignent à tous les Américains pour travailler ensemble pour le bien de notre pays et du monde», a déclaré pour sa part le cardinal Joseph W. Tobin dans un communiqué. «Nous demandons à Dieu la paix et l'unité, ainsi que la force et la persévérance nécessaires pour faire face aux problèmes les plus urgents de notre nation, en particulier la pandémie». En conclusion, le cardinal Tobin invoque la prière pour que «les catholiques américains et toutes les personnes de bonne volonté s'engagent dans un dialogue pacifique et productif pour le bien commun».  

21 janvier 2021, 12:00