Recherche

Vatican News
Un panneau réalisé par l'Église coréenne pour l'Année jubilaire 2020-2021, représentant saint André Kim (1821-1846). Un panneau réalisé par l'Église coréenne pour l'Année jubilaire 2020-2021, représentant saint André Kim (1821-1846). 

Les catholiques de Corée redécouvrent les lettres de saint André Kim

L'Institut coréen d'histoire de l'Église, à l'occasion du jubilé organisé pour le bicentenaire de la naissance de saint André Kim Taegon, publie un livre qui rassemble les lettres du premier prêtre martyr de Corée.

Ce volume de 392 pages est le résultat d'une révision de 25 ans de la biographie publiée en 1996 pour commémorer le 150e anniversaire de son martyre, le 16 septembre 1846, lorsqu’il fut décapité à seulement 25 ans.

La nouvelle édition rassemble des documents biographiques et les traductions du cardinal Jeong Jin-seok, ancien archevêque de Séoul, de Mgr Choi Seok-woo et des défunts pères Choi Seung-ryong et Bae Se-young, de 19 des 21 lettres écrites en latin et en français par le saint à son père, à un enseignant et à un fonctionnaire du gouvernement local. Dans ce volume, les erreurs existantes et les caractères chinois ont été corrigés, les noms de lieux ajoutés et les commentaires intégrés. Les textes traduits et les ajouts ont été organisés séparément pour faciliter la compréhension.

Une documentation précieuse pour les catholiques d’aujourd’hui

L'archevêque de Séoul, le cardinal Andrew Yeom Soo-jung, a salué la publication des lettres du saint et a encouragé le clergé, les religieux et les laïcs à trouver la force spirituelle pour les lire. «Les lettres du père Kim Taegon témoignent courageusement de sa foi, du fait qu'il a vécu comme prêtre et missionnaire comme une flamme, dans l'appel de Dieu», a expliqué le cardinal coréen. Pour cette raison, sa figure est «essentielle pour le renouveau spirituel de tout le clergé, des religieux et des croyants de l'Église coréenne».

Le père Cho Han-geon, président de l'Institut coréen d'histoire de l'Église, a remercié les prêtres lettrés et âgés pour leur patience et leur travail acharné au cours de cette démarche de recherche historique. «En préparant l'édition révisé j'ai pu constater les efforts des prêtres âgés qui s'appuyaient sur un exemplaire en noir et blanc et une loupe pour lire et traduire les petites lettres lors de la publication de la première édition. J'apprécie leurs efforts», s’est-il réjoui.

Un martyr canonisé par Jean-Paul II

L'année jubilaire a été inaugurée le 29 novembre 2020 avec des messes spéciales dans tous les diocèses du pays. À Séoul, la liturgie solennelle a été célébrée par le cardinal Yeom Soo-jung, dans la cathédrale de Myeongdong, où repose la dépouille du saint.

Saint André Kim (1821-1846) a été le premier prêtre catholique d'origine coréenne et est aujourd'hui le saint patron de la Corée. Né en 1821 dans une famille noble chrétienne très dévouée, il a été secrètement ordonné prêtre à Shanghai, en Chine. De retour en Corée, il a effectué un travail missionnaire intense au milieu des persécutions anti-chrétiennes jusqu'à ce qu'il soit arrêté et martyrisé pour son refus d'apostasier la foi chrétienne. André Kim est l'un des 103 martyrs coréens canonisés le 6 mai 1984 par Jean-Paul II dans la cathédrale de Séoul.

L’Église catholique demeure minoritaire mais elle a connu une floraison très encourageante au cours des décennies récentes, dans un contexte de démocratisation, de développement et d’ouverture du pays, passé en quelques années du tiers-monde au groupe des pays les plus avancés. Aujourd'hui, la Corée du Sud compte 5,6 millions de catholiques sur une population de 51 millions d'habitants.

Vatican News Service - AP

07 janvier 2021, 12:35