Recherche

Vatican News
Le cardinal Kutwa, archevêque d'Abidjan Le cardinal Kutwa, archevêque d'Abidjan 

Le cardinal Kutwa interpelle les Ivoiriens en faveur de la paix

Dans son message du Nouvel An, le cardinal Kutwa, archevêque d'Abidjan, rappelle les mots du Saint-Père dans son message pour la Journée mondiale de la Paix et interpelle les politiques ivoiriens : soyez des prophètes de la paix.

Xavier Sartre – Cité du Vatican

L'archevêque d'Abidjan , le cardinal Jean-Pierre Kutwa, fait siennes les paroles que le Pape François a écrites dans son message pour la 54e Journée mondiale de la Paix. «Devenir prophète et témoin de la culture du soin afin de combler les inégalités». Dans cette optique, il salue le Programme social du gouvernement dont «le but ultime est d'améliorer les conditions de vie de toutes les populations, notamment les plus défavorisées».

 

Mais c'est bien là le seul de motif de réjouissance évoqué par l'archevêque d'Abidjan dans son message car l'année 2020, année électorale, fut marquée par la mort de 85 personnes, «85 morts de plus, trop!» regrette-t-il. Les derniers affrontements et violences font réfléchir sur le soin à apporter aux autres, estime le prélat.

Comprendre les raisons de la crise de 2020

«Comment comprendre que les Ivoiriens sont venus tuer, incendier des maisons avec leurs occupants à l'intérieur? Comment comprendre que les jeunes tuent un autre, lui coupent la tête et jouent au football avec son crâne? Comment comprendre que des personnes qui vivaient en bonne intelligence dans nos quartiers et nos villages, arrivaient à de tels affrontements?» s'interroge-t-il.

D'où le constat que les Ivoiriens ont «un long chemin à parcourir» et que leurs «responsabilités communes sont grandes». Mais il n'est pas l'heure de chercher un coupable s'ils veulent reconstruire leur pays, poursuit-t-il.

D'où cette interpellation générale : «tous, dirigeants et oppositions, Ivoiriens et étrangers, habitants de la Côte d'Ivoire, nous sommes appelés à être des prophètes!» dans le sens demandé par le Pape. Il faut suivre la «boussole» des principaux sociaux fondamentaux et renoncer à «l'amour de l'argent, du pouvoir, de la corruption, des divisions, des crimes contre la vie humaine et contre la création» comme cité par le Saint-Père dans son message pour la paix.

 

02 janvier 2021, 16:37