Recherche

Vatican News
Sainte Kateri Tekakwitha, première sainte améridienne d'Amérique du Nord. Sainte Kateri Tekakwitha, première sainte améridienne d'Amérique du Nord. 

Au Canada, une journée de prière en solidarité avec les peuples autochtones

Le 12 décembre, fête de Notre-Dame de Guadalupe, l’Église au Canada célèbre la Journée nationale de prière en solidarité avec les peuples autochtones. Le Conseil autochtone catholique du Canada publie à cette occasion un message rappelant l'importance de protéger la Terre, «notre maison commune».

Vatican News

L'Église canadienne célèbrera le 12 décembre la Journée nationale de prière en solidarité avec les peuples autochtones, en la fête de Notre-Dame de Guadalupe, patronne des Amériques. Cette année, le Conseil autochtone catholique du Canada a choisi comme thème de réflexion «guérir la Terre». Dans un message publié à cette occasion, le conseil rappelle que cette journée nationale est une invitation «à vivre en solidarité avec tous les peuples et à respecter, protéger, défendre et cultiver l'unité de l’ensemble de la Création de Dieu.»

«Partout dans le monde, les peuples autochtones ont leurs récits de la Création. Ces récits évoquent des relations. Ils nous enseignent la Terre et son éveil» poursuit le message. La terre et les étoiles, le soleil et le vent, l'eau et le sol: ces réalités sont partagées chaque jour par les peuples de la Terre, «Dieu nous place ensemble en ce lieu». 

Une conversion écologique nécessaire

L'une de ces relations a aussi trait à la guérison, souligne le message du Conseil autochtone canadien. «Nous faisons constamment l’expérience de la guérison. Dieu a envoyé son Fils, Jésus Christ, pour nous guider sur le chemin de la guérison et pour restaurer nos rapports avec Dieu, avec d’autres peuples et avec toute la création.» 

La conversion écologique, à laquelle l'Église appelle, à la suite du Pape François, nécessite un respect de cette maison commune et des peuples qui y habitent. «Croyantes et croyants doivent plaider pour les gens dont la vie dépend de la terre et défendre les droits de ceux et celles qui sont victimes d’exploitation», précise le message. 

Le Conseil autochtone rappelle par ailleurs que «des menaces très réelles continuent de peser sur notre écologie et sur notre mode de vie, ce qui est devenu encore plus évident durant cette période de pandémie de Covid-19» et qu'il est par conséquent nécessaire de se réunir «pour former une seule famille humaine». Un message qui s'achève par des remerciements au Créateur: «nous lui exprimons notre gratitude par notre vie dans la prière, le chant, la danse, les récits, les cérémonies et les rituels». 

10 décembre 2020, 11:01