Recherche

Vatican News
Manifestation de soutien de religieuses pour le père Stan Swamy dans l'État du Jharkland, le 21 octobre dernier. Manifestation de soutien de religieuses pour le père Stan Swamy dans l'État du Jharkland, le 21 octobre dernier.  (AFP or licensors)

Les Jésuites d’Asie également mobilisés pour la libération du père Stan Swamy en Inde

Ils ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux avec l’hashtag #StandwithStan pour obtenir la libération de leur frère jésuite incarcéré à 84 ans et malgré sa maladie de Parkinson depuis plus d’un mois en Inde. Défenseur des peuples autochtones, le père Swamy est accusé de sédition et de terrorisme, ce qu’il réfute.

Isabella Piro – Cité du Vatican 

«Nous soutenons Stan, nous condamnons son arrestation illégale et nous demandons sa libération immédiate» affirme la Conférence des jésuites d’Asie méridionale. La mobilisation de solidarité avec leur frère jésuite sera encore intensifiée ces prochains jours. Un hashtag #StandwithStan est donc créé pour soutenir le prêtre octogénaire préventivement incarcéré depuis des semaines, en dépit de son état de santé et de la pandémie de Covid-19. Une “journée de mobilisation” est également prévue.

Les jésuites d’Asie du Sud ne sont pas les premiers à hausser le ton pour exiger la libération du père Swamy. Le 17 novembre dernier, par exemple, un groupe de dirigeants chrétiens a présenté une pétition au Premier ministre Narendra Modi et au président Ram Nath Kovind, tandis qu'en octobre, la conférence des évêques indiens a parlé d'«arrestation incompréhensible» pour ce prêtre qui a pendant des décennies chercher à protéger les droits des Adivasis, les Indiens autochtones.

Les évêques ont également rappelé que «les catholiques en Inde ont toujours été salués par tous comme une communauté de citoyens loyaux et respectueux des lois au service de "Mother India"». L’épiscopat indien soulignait combien leur communauté à de manière constante contribué «à la construction de la nation» et continuent à travailler avec le gouvernement pour le bien commun de tous les Indiens et pour le progrès du pays. «Nous demandons sincèrement que les droits et les devoirs de tous les citoyens soient sauvegardés et que la paix et l'harmonie entre tous prévalent», écrivaient les évêques.

Une arrestation qui rappelle celle de Gandhi

La Conférence des religieux en Inde a également lancé un appel pour la libération du père Swamy, tout comme la Fédération des Conférences Épiscopales d'Asie (Fabc) qui jugeait, dans une note, que «l'arrestation et l'emprisonnement impitoyable du père Stan Swamy nous rappellent le traitement réservé au Mahatma Gandhi lorsqu'il se battait pour les droits du peuple indien».

Il faut également rappeler la participation de Mgr Peter Machado, archevêque de Bangalore, à la chaîne humaine de solidarité de 3 km de long qui a eu lieu récemment dans la ville de l'État du Karnataka. «Le prêtre doit être libéré», affirmait alors le prélat aux médias, «au lieu de le persécuter, le gouvernement devrait l'encourager pour le grand service qu'il a rendu aux pauvres et aux dépossédés».

Le père Swamy a été interpelé le 8 octobre dernier dans la résidence des jésuites de Ranchi où il demeurait. L’agence d’investigation nationale l’accuse de lien avec des rebelles maoïstes et d’être impliqué dans l’explosion de bombes en 2018 à Bhima-Koregaon, dans l’État du Maharashtra, à plus de 1300km de Ranchi dans l’État du Jharkhand. Des accusations que le jésuite réfute catégoriquement.

 

30 novembre 2020, 13:09