Recherche

Vatican News
La basilique Saint Nicolas à Bari.  La basilique Saint Nicolas à Bari.  

Bari: la Méditerranée, lieu d’une altérité dynamisante pour la foi

Le sommet de Bari en Italie s’achève ce dimanche avec une messe présidée par le Pape François. L’idée d’une «théologie de la Méditerranée» et d’un langage ecclésial respectueux de la piété populaire et de l’altérité a été centrale durant les trois journées d’échanges entre la soixantaine d’évêques rassemblés dans la capitale des Pouilles.

Cyprien Viet – Bari

A contre-courant des tensions identitaires qui animent les débats dans de nombreux pays européens, c’est la mise en valeur d’un langage commun et d’une dynamique d’unité qui ressort de la rencontre «synodale» organisée cette semaine à Bari.

Le document final ne sera rendu public qu’après une éventuelle validation du texte par le Pape François, mais l’ambiance générale de la rencontre a montré le souci d’une plus grande solidarité entre les différentes Eglises de la région, des grandes métropoles portuaires d’Europe aux petites communautés chrétiennes d’Afrique du Nord, en passant par les Eglises d’Orient, bien ancrées dans l’histoire de leurs pays, mais souvent fragilisées par les guerres et les crises qui se sont amplifiées au cours de la décennie écoulée.

La Méditerranée comme creuset d’une fraternité exigeante 

Les discussions ont notamment mis en valeur l’idée d’une «théologie de la Méditerranée», c’est-à-dire d’une dynamique spirituelle qui ne soit pas seulement basée sur un raisonnement académique mais aussi sur la piété populaire, la joie du partage et de la rencontre, y compris dans la relation avec les personnes sans religion ou vivant une autre religion.

Le cardinal Juan José Omella y Omella, archevêque de Barcelone en Espagne, nous livre ses impressions au terme de ces journées d’échanges, qui ont notamment permis d’aborder les défis posés à l’Eglise dans la transmission de la foi aux jeunes générations et dans son rapport à la société moderne.

Entretien avec le cardinal Omella
22 février 2020, 18:30