Recherche

Vatican News
Le Premeir ministre espagnol Pedro Sanchez lors d'une session au Parlement, Madrid, le 12 février 2020 Le Premeir ministre espagnol Pedro Sanchez lors d'une session au Parlement, Madrid, le 12 février 2020 

Les catholiques espagnols alertés face à la proposition de loi sur l’euthanasie

En Espagne, la proposition de loi prévoyant la dépénalisation et la légalisation de l'euthanasie sera bientôt examinée au Parlement, à majorité socialiste. Elle suscite l’opposition des conservateurs, mais aussi de l’Église catholique. Un évêque catalan a rédigé une lettre pour interpeller les fidèles et leur demander de tenir ferme contre les arguments trompeurs.

«Nous verrons dans les prochains mois comment le débat sur l'euthanasie nous amènera à douter de notre position chrétienne, avec les arguments de la souffrance insupportable, de la compassion, de la mort digne et du concept d'autonomie absolue»: une prévision en forme de mise en garde écrite par Mgr Xavier Novell Gomá, évêque de Solsona, en Catalogne, dans une lettre pastorale intitulée "Semeurs d'espérance", qui sera diffusée ce dimanche 23 février dans son diocèse.

Consolider ses convictions

À quelques jours de l’ouverture du débat sur ce thème délicat, Mgr Novell estime qu'il est nécessaire que les catholiques aient «des idées claires sur la vie, fondées sur les enseignements de l'Église, toujours en faveur de l'accueil, de la protection et de l'accompagnement» en phase terminale.

À la veille du débat, l'évêque recommande donc aux fidèles de lire les documents de l'Église concernant la défense de la vie, pour bien prendre conscience que «la vie est un don de Dieu, toute vie est sacrée, d'autant plus lorsqu'elle est marquée par la douleur et la souffrance. Elle mérite un grand respect, de l'attention et du soin».

Il mentionne en particulier le document "Semeurs d'espérance", publié le 1er novembre 2019 par la sous-commission épiscopale pour la famille et la défense de la vie (Conférence épiscopale espagnole), dans lequel a été présentée «avec clarté et simplicité la position chrétienne dans cette phase délicate de la vie». Il recommande aussi la relecture du document "Euthanasie: 100 questions et réponses sur la défense de la vie humaine et l'attitude des catholiques", publié en 1993 par la Commission épiscopale pour la défense de la vie. «Puisse notre proposition, conclut Mgr Novell Gomá, être aussi une voix d'espérance pour la phase finale de la vie humaine».

Une avancée positive pour le PSOE

Le secrétaire général de la Conférence épiscopale espagnole, Mgr Luis Arguello, a par ailleurs affirmé le 11 février dernier que «provoquer la mort de manière active n'est jamais une bonne solution».

C’est ce jour-là que la Chambre des députés espagnole a donné son feu vert pour que soit examinée la proposition de loi reconnaissant le droit à l'euthanasie. Une victoire pour les socialistes actuellement au pouvoir, qui tentent de faire passer cette loi depuis plusieurs années. Quelques heures après le vote, le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez, qui possède une timide majorité à la Chambre, s'est félicité de l'issue positive du débat: «L'Espagne fait un pas décisif en faveur de la reconnaissance du droit à une mort digne», a-t-il tweeté. Pedro Sanchez voudrait aussi faire de l'Espagne le cinquième pays européen – après les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg et la Suisse – à franchir le cap législatif sur la question de la fin de vie. Le projet de loi se heurte à l’opposition des conservateurs et du mouvement d’extrême-droite Vox. Mais selon le ministre de la Santé Salvador Illa, il pourrait être adopté avant le mois de juin.

(Avec France 24)

22 février 2020, 12:45