Cerca

Vatican News
Un drapeau européen devant la Commission européenne à Bruxelles Un drapeau européen devant la Commission européenne à Bruxelles 

Élections: les évêques de Belgique exhortent les chrétiens à ne pas «rester à distance»

À un mois des élections régionales, fédérales et européennes, les évêques belges rappellent à la communauté catholique l’importance de participer au scrutin. Dans une déclaration datée du 26 avril, ils attirent son attention sur quelques enjeux actuels, tels que les inégalités économiques, le respect de la vie humaine ou encore la construction européenne.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Les élections européennes se dérouleront du 23 mai au 26 mai prochain dans tous les États membres de l'Union européenne, dont la Belgique où elles auront lieu le 26 mai. Pour les Belges, ce scrutin se déroulera en même temps que les élections fédérales et régionales.

«À tous les niveaux de pouvoir, les défis sont immenses», estiment les évêques du pays dans leur déclaration. «Nous devons être conscients que les réponses à ceux-ci ne sont et ne seront jamais simples».

Des choix économiques et scientifiques au service de l’être humain

L’économie est le premier élément évoqué. «La question du partage des richesses est un problème grave. Les inégalités sociales, le taux de pauvreté y compris dans notre pays, les questions connexes telles que l’habitat et l’accès au travail, doivent continuer à nous interpeler. Il serait d’ailleurs courageux de repenser le fonctionnement et les finalités de notre système économique», expliquent les prélats belges, qui plaident pour une économie sociale de marché «au service de l’être humain, et en particulier des plus fragiles».

La vie humaine est ensuite mentionnée en tant que «don incomparable» méritant «le plus grand respect, dans toutes ses dimensions, du début à la fin». «Notre société dispose d’un important réseau de soins de santé mais ce dernier ne peut être régi par la seule recherche d’efficacité et de rentabilité», alerte l’épiscopat. «La science est une richesse inestimable que nous devons partager, tout en étant conscients du pouvoir qu’elle octroie et des limites éthiques qu’il convient de lui apporter. Apprendre chaque jour nous aidera à construire un monde où nos choix culturels, idéologiques ou moraux ne seront pas imposés à des fins consuméristes», lit-on un peu plus loin.

L’Union européenne, «point de référence pour toute l’humanité»

Les prélats s’inquiètent aussi du défi du changement climatique, qui «implique de revoir la hiérarchie de nos besoins, avec les renoncements qui s’ensuivent, en privilégiant le spirituel au matériel».

Concernant les questions migratoires, les évêques belges invitent à une réflexion sur «le monde que nous voulons transmettre aux générations futures. Un repli sur soi sans prendre sérieusement en considération les attentes des hommes et des femmes des pays pauvres et leur avenir, sont des voies sans issue», estiment-ils.

Enfin, le thème de la construction européenne figure dans cette déclaration, qui souligne que «l’Union européenne demeure un point de référence pour toute l’humanité». Pour cette raison, «les citoyens doivent pouvoir compter sur un Parlement européen et des instances de l’Union qui, au-delà de mesures à caractère économique ou technocratique, déploient un vrai projet politique témoignant de la capacité de s’ouvrir aux autres, de dialoguer avec tous, d’engendrer de nouveaux modèles de vivre ensemble».

Participer et discerner

Les évêques de Belgique terminent en rappelant que «les chrétiens ne peuvent rester à distance de ces échanges. Ils sont partie prenante de la vie en société et ne peuvent se désintéresser du politique». Leur vote contribue à «restaurer une relation de confiance avec les élus». Les prélats tiennent eux aussi «à participer activement à ces élections, en faisant entendre [leur] voix dans le débat démocratique, dans le respect de toute conviction». Ils encouragent «les chrétiens catholiques à un véritable discernement» et expriment leur reconnaissance «envers celles et ceux qui acceptent de prendre leur part de responsabilités pour autrui, que ce soit par l’exercice d’un mandat public ou sous d’autres formes d’action citoyenne».

 

27 avril 2019, 12:17