Version Béta

Cerca

VaticanNews
Le président français Emmanuel Macron s'est adressé aux catholiques de France, le 9 avril au Collège des Bernardins à Paris. Le président français Emmanuel Macron s'est adressé aux catholiques de France, le 9 avril au Collège des Bernardins à Paris.  (ANSA)

Mgr Pontier: «Le discours des Bernardins a instauré un climat de confiance»

Au lendemain du discours d’Emmanuel Macron au Collège des Bernardins à Paris, les réactions affluent: réconciliation entre l’Église de France et l’État pour les uns, atteinte à la laïcité pour les autres…. Dans un discours fleuve d’un peu plus d’une heure, le président français a reconnu la valeur du tissu associatif catholique et invité tous les catholiques à s’engager en politique. Une démarche inédite en rupture avec les quinquennats précédents.

Entretien réalisé par Delphine Allaire – Cité du Vatican

Réparer un lien distendu entre Église et État, encourager le monde associatif catholique et inviter les catholiques à s’engager en politique. Emmanuel Macron s’est appuyé sur ce triptyque pour prononcer son discours sous les voûtes pluriséculaires des Bernardins.

Selon Mgr Georges Pontier, président de la Conférence des évêques de France, qui a interpellé le chef de l’État sur la bioéthique en début de soirée, il s’agit là «d’une manière nouvelle et apaisée de faire vivre la laïcité de l’État dans une société plurielle»: «un climat de confiance s’est manifesté», assure l’archevêque de Marseille, confiant avoir particulièrement apprécier qu’un président reconnaisse à l’Église son «engagement social», «sa sagesse», ainsi que «sa liberté de parole et de pensée».

Mgr Pontier réagit également aux polémiques sur la supposée atteinte à la laïcité de ce discours aux Bernardins du 9 avril.  

Entretien avec Mgr Georges Pontier, président de la Conférence des évêques de France
10 avril 2018, 17:44