Recherche

RD Congo: Presidente della CENCO e Segretario Nshole

RD. Congo: Les évêques suspendent leur participation de la plateforme des confessions religieuses

Du 23 au 25 novembre 2021, s’est tenue à Kinshasa, une session extraordinaire du comité permanent de la conférence épiscopale du Congo, Cenco en sigle. Entre autres décisions, il y a la suspension de la participation de l’Eglise Catholique dans la plateforme des confessions religieuses.

Donatien Nyembo SJ – Cité du Vatican

En vertu de leur mission prophétique, les évêques membres du comité permanent de la Cenco se sont penchés sur les grandes questions de l’heure notamment la persistance de l’insécurité dans les provinces de l’Ituri et du Nord Kivu à l’Est du pays, l’état du processus électoral ainsi que la situation de l’Enseignement. C’est ce qui ressort de la note rendue publique lundi 29 novembre et signée par l’abbé Donatien Nshole, secrétaire générale de la Conférence épiscopale du Congo.

Requalifier l’état de siège

Au sujet de la situation sécuritaire, les évêques se disent préoccupés et affectés par le nombre croissant des morts, des déplacés internes et des personnes enlevées, «malgré les dispositions prises pour arrêter cette escalade dans le cadre de l’état de siège». «Forts du rapport reçu des deux missions de la Cenco sur terrain, les pères évêques ont évalué l’état de siège et ils ont aligné quelques recommandations à faire au commandant suprême dans le sens de requalifier cet état de siège de manière à ce qu’il soit plus efficace et réponde davantage aux besoins de la population qui y vit.», lit-on dans la note.

L’Eglise catholique et la plateforme des confessions religieuses

Pour les évêques congolais, le bien-être du peuple et la cohésion nationale dépendent pour beaucoup de la réussite du processus électoral. C’est pourquoi, «ils déplorent la politisation de la commission électorale nationale indépendante et le climat de méfiance engendré, susceptible de conduire à des élections contestées d’avance et qui, par conséquent, porteraient sérieusement atteinte à la cohésion nationale et à la paix sociale». Aussi, les évêques de la Cenco, rapporte la note, demandent à qui de droit «à faire preuve d’ouverture afin de rassurer toutes les parties prenantes de la transparence et de l’inclusivité du processus électorale». «Avec la désignation des animateures de la Ceni, les évêques se sont rendu compte de la grande divergence de doctrines et de perception des valeurs éthiques avec certaines confessions religieuses. C’est pourquoi ils ont décidé de suspendre la participation de l’Eglise Catholique dans la plateforme des confessions religieuses.»

Mettre en œuvre la gratuité de l’enseignement

Les évêques congolais ont aussi échangé sur la question de l’enseignement en faisant l’état de lieu de l’année scolaire 2021-2022, des revendications des enseignants et des négociations en cours avec les syndicats. Invité à éclairer leur lanterne, le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique leur a expliqué la politique de son ministère pour la mise en œuvre effective de la gratuité.


Rencontre avec le chef de l’Etat

A la fin de leur session extraordinaire, les évêques sont allés à la rencontre du chef de l’Etat, M. Félix Tshisekedi, avec un mémorandum le 26 novembre 2021, pour lui faire des propositions utiles. «Pour clore, les évêques ont adressé une lettre de compassion au peuple de Dieu meurtri dans les diocèses de Bunia et de Butembo-Béni. En plus, ils ont demandé à tous les fidèles catholiques de profiter de la fête de la Bienheureuse Anuarite ( 1er décembre) pour invoquer son intercession en faveur de la paix dans notre pays et particulièrement dans sa partie Est

29 novembre 2021, 16:39