Recherche

Vatican News
2021.08.03 CONGO: Le suore della visitazione

RD Congo : professions religieuses et jubilé d’argent chez les Sœurs salésiennes de la visitation

Les salésiennes de la visitation ont célébré, le dimanche 1er août 2021, le jubilé d’argent de deux religieuses et ont accueilli deux autres qui prononçaient leurs vœux perpétuels de religion.

Service français-Afrique – Cité du Vatican

Deux sœurs salésiennes de la visitation, Alphonsine Makila et Vitaline Pumbulu, ont prononcé leurs vœux perpétuels de religion, le dimanche 1er août 2021, dans l’église paroissiale Notre-Dame de la paix de Kenge, dans la province du Kwango, entre les mains de sœur Angélique Wolang. Peu avant, la supérieure provinciale d’Afrique avait reçu les premiers vœux des novices Dorine Asomo et Jacqueline Muke. Deux sœurs aînées, Rosette Milongo et Joséphine Mafuta ont montré aux nouvelles professes le chemin de la persévérance : elles célébraient leur jubilé d’argent, les vingt-cinq ans de vie consacrée.

Le mystère de l’amour de Dieu

L’évêque de Kenge, Mgr Jean-Pierre Kwambamba, a présidé l’eucharistie. L’ordinaire du lieu a exhorté les religieuses et l’assemblée à célébrer et à reconnaître la miséricorde de Dieu qui appelle ses serviteurs dans sa vigne : « c’est le mystère de l’amour de Dieu, de sa miséricorde. Nous avons donc à lui rendre grâce pour son choix, à lui dire merci pour sa miséricorde et son amour».

L’élan missionnaire

Mgr Kwambamba a aussi souhaité que les sœurs salésiennes de la visitation ouvrent de nouvelles communautés dans son diocèse. Répondant à ce souhait de l’évêque, la sœur Angélique Wolang, supérieure provinciale des Sœurs salésiennes pour le Bénin et la RD Congo, a exprimé la disponibilité de sa congrégation à cette invitation. Et d’ajouter : « l’évêque nous lance un défi, c’est vrai. Mais c’est à long terme. Si l’évêque construit une maison et l’équipe, les sœurs salésiennes seront prêtes ».

Les Salésiennes de la visitation : quid ?

La congrégation des Salésiennes de la Visitation est née en 1955 de la fusion de deux autres communautés du diocèse de Tournai (les sœurs de saint François de Sales de Leuze (1697) et les sœurs de la Visitation sainte Marie Celles (1836). Elle fédère aujourd’hui plus de 130 sœurs professes. Près de 90 de ces religieuses œuvrent sur ce continent et plus précisément en République Démocratique du Congo dans la vaste province historique de Bandundu, à l’Est de Kinshasa, ainsi qu’au Bénin (depuis 1999) dans le diocèse de Kandi.

Si les Salésiennes de la Visitation comptent encore cinq communautés en Belgique (à Liège, Gilly, Charleroi, Tongre Notre-Dame et Ath),  sans oublier les deux récentes fondations françaises, l’essentiel des forces est actif sur le continent africain.

Spiritualité et charisme

Les salésiennes de la visitation considèrent saint François de Sales (1567-1622), proclamé docteur de l’Eglise par Pie IX, comme leur Père spirituel et le mystère de la Visitation comme leur inspiration première. Les religieuses de cette congrégation vivent l’Evangile sous l’éclairage de la Visitation, « c’est-à-dire le témoignage d’un amour qui se met au service de la personne, dans un esprit d’humilité et de douceur de cœur envers le prochain ». Pour elles, le « mystère de la Visitation » se déploie à travers un travail professionnel, dans l’éducation, l’enseignement, la pastorale, la santé, au sein de comités de quartier, des maisons de repos, des groupes de partage d’Evangile, des paroisses, etc.

 

03 août 2021, 12:56