Recherche

Vatican News
2019.11.20 CARDINALE AMBONGO, RD CONGO

L’Eglise en RD Congo, cible délibérée de profanation

48 heures après des divergences sur le choix du président de la Commission électorale de la République démocratique du Congo, des jeunes sinon instrumentalisés, du moins en colère, ont caillassé, le dimanche 1er août 2021, l’archevêché de Kinshasa. Dans le diocèse de Mbuji-Mayi, 11 églises et un projet piloté par des religieux ont fait l'objet d'actes délibérés de profanation.

Service français-Afrique  – Cité du Vatican

Le président de la Conférence épiscopale nationale du Congo, Mgr Marcel Utembi, archevêque de Kisangani, a adressé, le dimanche 1er août 2021, un message à l’évêque de Mbuji-Mayi, Mgr Bernard-Emmanuel Kasanda, pour partager sa tristesse et son indignation devant les actes de vandalisme et de profanation commis depuis le mois d’avril dans quelques paroisses du diocèse de Mbuji-Mayi.

Profanation progressive et systématique

Face à la presse, l’évêque de Mbuji-Mayi a prévenu les auteurs de ces actes ignobles : « à vous, auteurs de ces actes abominables et crimes odieux, je vous somme de venir restituer les objets sacrés que vous avez indignement emporter ». Et d’ajouter : « ces lieux de cultes ont subi une profanation progressive et systématique. Les auteurs ont emporté des tabernacles, vases sacrés, meubles et statues du Sacré-Cœur de Jésus et de la Vierge Marie, etc. ». Des messes sont célébrées dans le diocèse de Mbuji-Mayi avec des neuvaines de prières, des journées de jeûnes, d’adoration du saint-sacrement et le chemin de croix pour la conversion des auteurs de ces actes.

Même tableau à Kinshasa

Dans l’archidiocèse de Kinshasa, le même dimanche 1er août 2021, le secrétaire-chancelier, Mr l’abbé Georges Njila, a publié un communiqué pour regretter et désapprouver le fait qu’un groupe de personnes peu responsables se soit présenté à l’archevêché et à la résidence de l’archevêque, le cardinal Fridolin Ambongo, scandant des chants et des propos désobligeants et posant des actes de dégradation. « C'est avec grande peine que nous avons constaté que, cet avant-midi du dimanche 1er août 2O21, un groupe de personnes, non autrement identifiées, s'est présenté à l’Archevêché de Kinshasa et à la résidence de Son Eminence Fridoiin Cardinal Ambongo, Archevêque Métropolitain de Kinshasa, scandant des chants et propos désobligeants et posant des actes de dégradation ».

Le communiqué invite les fidèles chrétiens à intensifier les prières et à rester extrêmement vigilants pour empêcher toute dégradation du patrimoine ecclésial et prudents pour ne pas se laisser influencer.

02 août 2021, 14:31