Recherche

Vatican News
2020.02.22 Vescovi di IMBISA

ESwatini : Les évêques de l’IMBISA préoccupés par les violences

L'Association interrégionale des évêques d'Afrique australe, IMBISA, se dit préoccupée par les violences en ESwatini et lance un appel au calme et au dialogue, demandant l'intervention de la communauté internationale pour éviter de nouvelles pertes de vies humaines.

Donatien Nyembo SJ – Cité du Vatican

Dans une déclaration rendue publique lundi 5 juillet 2021 et signée par  Mgr Lúcio Andrice Muandula, évêque de Xai-Xai (Mozambique) et président de l’IMBISA (association comprenant les évêques d'Angola, du Botswana, d'Eswatini, du Lesotho, du Mozambique, de Namibie, de Sao Tomé-et-Principe, de la République d'Afrique du Sud et du Zimbabwe), les évêques d’Afrique australe ont exprimé leur tristesse et leur préoccupation face aux événements qui se déroulent dans le Royaume d'ESwatini. Ces événements ont entraîné la perte de vies humaines et de moyens de subsistance, et appelle à la modération et à un esprit de dialogue constructif entre tous les secteurs du Royaume.

« En tant qu'évêques », lit-on dans ce message, « nous condamnons les exécutions extrajudiciaires, les arrestations sans discernement, les enlèvements et les actes de torture qui ont été signalés. » Les évêques condamnent aussi sans équivoque « la destruction des biens publics et privés. » Cette destruction des biens, estiment-ils, va certainement à l'encontre du bien commun, car la propriété est nécessaire au développement intégral du pays.

Un message lancé par le Saint-Père

La déclaration des évêques de l’IMBISA fait suite au vibrant appel lancé le dimanche 4 juillet 2021 par le Saint-Père après sa traditionnelle prière de l’Angélus.

Les évêques ont relayé le message du Pape exhortant tous les habitants du Royaume d'ESwatini de « travailler pour le bien commun, la réconciliation et la construction de la paix à partir de points de vue différents ». Ils ont également exprimé leur soutien et leur solidarité à la déclaration de Mgr José-Luis Ponce de Leòn de Manzini, qui avait également appelé au « calme et à un esprit de dialogue de la part du gouvernement d'ESwatini et des autres parties prenantes, y compris les partis politiques, les membres de la société civile, les églises et les chefs traditionnels. »

« Nous demandons la cessation de toute forme de violence, tant de la part des forces de sécurité que de la part de ceux qui ont participé au pillage et à la destruction des biens publics et privés. », écrivent les membres de l’IMBISA.

Garantir l’accès aux médias

Au gouvernement du royaume, l’IMBISA demande de garantir la fourniture des médias. Citant la lettre encyclique Fratelli tutti du Pape François, les évêques écrivent : « L'être humain est fait de telle sorte qu'il ne peut vivre, se développer et s'épanouir que dans le don sincère de lui-même aux autres. Il ne peut pas non plus se connaître pleinement sans rencontrer d'autres personnes : je ne communique efficacement avec moi-même que si je communique avec les autres » (Fratelli tutti, 87).

Appel à la communauté internationale

Dans leur déclaration, les évêques sollicitent l’intervention de la communauté internationale, en particulier la communauté régionale de la SADC, « afin que des vies soient épargnées. » Les évêques ont également convié « tous les fidèles de notre région IMBISA à prier pour le rétablissement de la paix dans le Royaume d'ESwatini, ainsi qu'à se souvenir dans la prière de ceux qui sont morts et de ceux qui ont été blessés à cause de la violence. »

Ne pas perdre espoir

« Malgré les tristes événements qui se sont produits au Royaume d'ESwatini », concluent les prélats, « nous demandons à tous les EmaSwati de ne pas perdre espoir. » rappelant les paroles du Christ : « Et voici que je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin des temps (Mt 28,20). »

 

06 juillet 2021, 12:29