Recherche

Vatican News
2020.06.15  Gruppo Funzionari JCAM

Caritas Afrique et JCAM contre la faim

Caritas Afrique et le Réseau pour la justice et l'écologie en Afrique (Jena) de la Conférence jésuite d’Afrique et de Madagascar, JCAM, ont lancé, il y a quelques jours, un partenariat pour promouvoir la souveraineté alimentaire et l'agriculture durable sur le continent africain dans l'esprit de Laudato si'.

Donatien Nyembo SJ – Cité du Vatican

Le partenariat entre Caritas Afrique et le Réseau pour la justice et l'écologie en Afrique (Jena) de la Conférence jésuite d’Afrique et de Madagascar a été conclu à l’issue d’une conférence internationale tenue fin juin à Nairobi, au Kenya, dans la perspective des prochains sommets des Nations unies sur les systèmes alimentaires, sous le thème : « Souveraineté alimentaire en temps de reprise : mieux reconstruire en intégrant la justice sociale et en s'appuyant sur l'agriculture écologique ».

« L'objectif central de cette nouvelle collaboration », peut-on lire dans la déclaration finale publiée sur le site web du JCAM, « est de générer des connaissances pour influencer les politiques et les pratiques liées aux systèmes alimentaires, tant au niveau international que local, tout en promouvant des solutions africaines pour la souveraineté alimentaire ». Le partenariat sera donc une plateforme de partage de connaissances, d'idées et de solutions viables sur la question de la sécurité et de la souveraineté alimentaires sur le continent. Concrètement, il s'agit de rechercher ensemble des « approches efficaces et tournées vers l'avenir » capables de créer « des systèmes alimentaires résistants aux crises, axés sur la réduction de l'impact du climat et des catastrophes naturelles, ainsi que sur la justice sociale ».

Crise aux multiples facettes et causes

En ce sens, selon les participants à la conférence, la crise Covid-19 est une opportunité, car elle a attiré l'attention du public sur l'urgence de changer l'actuel système alimentaire mondial axé sur le marché. Un système, a-t-il été souligné, qui s'est avéré incapable de garantir la sécurité alimentaire, comme l'indique le demi-milliard de personnes dans le monde qui n'ont pas accès à une alimentation saine, nutritive et suffisante, alors qu'il y a assez de nourriture pour nourrir la planète entière.

« La pandémie de Covid-19 a encore mis à rude épreuve ce système défaillant », contribuant à une crise alimentaire dont les premiers à souffrir sont les plus pauvres et les plus vulnérables de la société, affirment la JCAM et Caritas Afrique. C'est une crise aux multiples facettes et causes (sécheresses, inondations, catastrophes écologiques...) mais au cœur de laquelle, disent-ils, se trouvent « les inégalités structurelles et la nécessité de réinventer et de créer de nouveaux modèles qui ne laissent personne de côté ». D'où l'engagement des jésuites africains et de Caritas Afrique à promouvoir la prise de conscience que « la réalisation d'un système alimentaire durable pour tous nécessite une approche écologique intégrale qui tient compte des facteurs économiques, sociaux et environnementaux ainsi que de la justice ».

« Changer les systèmes alimentaires n'est pas seulement une possibilité, mais une nécessité », soulignent-ils, car avec des systèmes alimentaires plus solides, « les enfants, les femmes et les hommes pourront accéder à la quantité et à la qualité de nourriture dont ils ont besoin, où qu'ils vivent. » Ce sera donc l'objectif sur lequel les experts des deux réseaux catholiques travailleront en collaboration avec les agriculteurs, les sélectionneurs et les institutions.

06 juillet 2021, 12:42