Recherche

Vatican News
2019.02.18 Cardinale Philippe Nakellentuba Ouédraogo, arcivescovo di Ouagadougou, Burkina Faso 2019.02.18 Cardinale Philippe Nakellentuba Ouédraogo, arcivescovo di Ouagadougou, Burkina Faso 

Fratelli tutti : la réaction du cardinal Ouédraogo

Le cardinal Philippe Ouédraogo, archevêque de Ouagadougou au Burkina Faso et président du Symposium des conférences épiscopales d'Afrique et de Madagascar, Sceam, a réagi à l’encyclique du Pape « Fratelli tutti ».

Service Français-Afrique –Cité du vatican

« Une vraie fraternité est une réponse appropriée aux défis posés par la pandémie de Covid-19 ». C'est ce qu'a écrit le cardinal Philippe Ouédraogo, président du Symposium des conférences épiscopales d'Afrique et de Madagascar (SCEAM), dans une note commentant l'encyclique du pape François « Fratelli tutti », sur la fraternité et l'amitié sociale.

Le temps est venu pour favoriser la liberté religieuse

Le prélat burkinabé relance l'appel du Saint-Père à intensifier les efforts vers une véritable fraternité, la solidarité, le dialogue, l'acceptation mutuelle, la confiance et le soutien, qui sont, selon lui, des valeurs cruciales pour notre monde actuel, visiblement divisé par la culture, la religion ou les principes politiques et idéologiques. Le cardinal Ouédraogo a également lancé cet avertissement fort : « le temps est venu de dire que les intérêts personnels, les barrières culturelles, la persécution religieuse et le radicalisme des religions sont totalement suffisants, afin de mettre un terme au terrorisme partout dans le monde et d'œuvrer assidûment pour la liberté religieuse ».

Construire l’Eglise famille de Dieu

En Afrique et à Madagascar, ajoute le président du SCEAM, l'encyclique rappelle, une fois de plus, la nécessité d'intensifier les efforts pour construire l'Église comme Famille de Dieu, en évitant l'ethnocentrisme et les particularismes excessifs. Pour ce faire, estime-t-il, il faut œuvrer en faveur de la réconciliation et de la vraie communion entre les différents groupes ethniques, de manière à promouvoir la solidarité et le partage du personnel et des ressources entre les Églises particulières, sans discrimination ethnique.

Les mots ne suffissent pas

Pour l’archevêque de l’Ouagadougou, la vraie fraternité et l'amitié sociale se réaliseront avec des mots ainsi qu’ avec l'altruisme et une conduite noble de la part de tous les êtres humains ; avec un leadership responsable, à l'intérieur et à l'extérieur de l'Église, au service du bien commun et de la dignité de chaque être humain. Enfin, au nom du SCEAM, le cardinal Ouédraogo invite tous les peuples d'Afrique et des îles environnantes, en particulier les chrétiens, à étudier attentivement l'Encyclique et à y répondre positivement dans les domaines familial, culturel, religieux, politique, social et commercial.

14 octobre 2020, 12:18