Recherche

Image d'illustration. Image d'illustration.  

Nouvelles dispositions anti-Covid pour l'entrée au Vatican

Un décret général, signé par le cardinal secrétaire d'État Parolin, étend aux organes du Saint-Siège ce qui a déjà été établi par une ordonnance du président de la Commission pontificale de l'État de la Cité du Vatican : il ne sera possible d'entrer dans les bureaux de la Curie qu'avec un certificat attestant la vaccination ou la guérison du SRAS-Cov-2.

Vatican News

À partir du 23 décembre, l'accès aux bureaux de la Curie ne sera autorisé qu'aux personnes en possession d'un certificat attestant de la vaccination ou de la guérison du SRAS-Cov-2. Un nouveau décret général, signé par le cardinal secrétaire d'État du Vatican, Pietro Parolin, établit de nouvelles règles «compte tenu de la poursuite et de l'aggravation de l'urgence sanitaire actuelle et de la nécessité d'adopter des mesures adéquates pour y faire face et garantir le déroulement sûr des activités».

Le nouveau décret - qui fait suite à l'ordonnance du 16 décembre dernier sur les urgences sanitaires (n° CDLXI) émise par le président de la Commission pontificale de l'État de la Cité du Vatican, Mgr Fernando Vérgez Alzaga - s'applique à tout le personnel des dicastères, des organes et des bureaux de la Curie romaine et des institutions liées au Saint-Siège, et s'étend également aux collaborateurs externes, au personnel des entreprises extérieures, aux visiteurs et aux usagers.

Selon la loi, le personnel ne disposant pas d'un document valide prouvant, exclusivement, l'état de vaccination ou de guérison du virus ne peut accéder au lieu de travail et doit être considéré comme une absence injustifiée, avec pour conséquence la suspension du salaire pendant la durée de l'absence. Ceci sans préjudice des déductions de la sécurité sociale et de l'aide sociale et des allocations familiales. L'absence injustifiée du travail entraîne les conséquences prévues par le Règlement général de la Curie romaine.

À partir du 31 janvier 2022, les personnes qui travaillent en contact avec le public ne pourront prouver qu'elles ont été vaccinées qu'en administrant la dose de rappel après le cycle primaire.

Ces mesures correspondent dans l’ensemble à celles adoptées par la République italienne le 6 décembre dernier. Le Saint-Siège a, depuis le début de la pandémie, l’habitude d’aligner sa politique sanitaire sur celle de l’Italie. Le pays a vu ces dernières semaines les cas de Covid fortement augmenter. Près de 37 000 cas étaient enregistrés au 22 décembre.

23 décembre 2021, 16:55