Recherche

Le juge Abdelsalam , le Secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres et le cardinal Ayuso présentent le Document sur la Fraternité humaine, ici à New York en décembre 2019 (archive). Le juge Abdelsalam , le Secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres et le cardinal Ayuso présentent le Document sur la Fraternité humaine, ici à New York en décembre 2019 (archive). 

Le cardinal Ayuso souligne l'engagement de l'ONU pour la fraternité humaine

Une délégation du Haut Comité pour la Fraternité Humaine, conduite par son président, le cardinal Miguel Angel Ayuso Guixot, a rencontré cette semaine le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, à New York.

Vatican News

Le cardinal Miguel Angel Ayuso Guixot, Président du Conseil pontifical pour le Dialogue Interreligieux et du Haut Comité pour la Fraternité Humaine (HCHF), accompagné de quelques membres du HCHF, s'est rendu à New York le 7 décembre pour rencontrer António Guterres, Secrétaire Général des Nations Unies.

Au cours de la réunion, le cardinal Ayuso a rappelé la mission spéciale du Haut Comité de la Fraternité Humaine de promouvoir le bien de toute l'humanité, en particulier des jeunes. Les membres de la HCHF ont remercié le Secrétaire général pour la décision de l'Assemblée générale des Nations Unies de proclamer le 4 février comme Journée mondiale de la fraternité humaine.

Pour sa part, Antonio Guterres a rappelé la volonté des Nations unies et son engagement personnel de soutenir les initiatives du Haut Comité de la Fraternité Humaine pour promouvoir le contenu du Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune signé à Abou Dhabi le 4 février 2019 par le Pape François et le Grand Imam d'Al-Azhar, Ahmad Al-Tayyeb.

Encourager le leadership des jeunes

Dans son discours, le juge Mohamed Abdelsalam, secrétaire général de la HCHF, a présenté les initiatives et les projets de l'organisation visant à promouvoir la fraternité humaine, en particulier le prix Zayed, qui est décerné aux personnes et aux institutions qui contribuent profondément à la coexistence et à la fraternité entre les hommes et les femmes aujourd'hui.

M. Abdelsalam a également évoqué l'initiative de l'Abrahamic Family House, un complexe interconfessionnel unique abritant une mosquée, une église, une synagogue et un centre culturel à Abou Dhabi (Émirats arabes unis). Il a également évoqué le Sommet de la jeunesse sur la fraternité humaine qui se tiendra l'année prochaine et dont l'objectif est de donner aux jeunes les moyens de devenir des leaders dans les domaines du dialogue interconfessionnel et interculturel et d'être des promoteurs de la paix dans leurs communautés locales.

Coopération entre l'ONU et le Comité

Le juge Abdelsalam a également réaffirmé la volonté du Haut Comité pour la Fraternité Humaine de développer une collaboration avec Miguel Angel Moratinos, l’ancien ministre espagnol des Affaires étrangères, désigné pour représenter la coopération entre l'ONU et le Comité pour la Fraternité, afin de renforcer les valeurs de paix et de fraternité. Il a exprimé sa confiance dans le fait que cette coopération portera bientôt ses fruits dans de nombreux domaines, notamment dans la formation des jeunes au leadership, en les dotant de compétences de dialogue et de communication constructive.

Objectifs pour l'humanité

De nombreux autres invités ont pris la parole lors de la réunion de New York. Parmi eux, Mohamed Al-Mahrasawi, président de l’Université d'Al-Azhar, a rappelé l'engagement de son institution à «diffuser le Document sur la Fraternité humaine et à le faire connaître aux jeunes» en l'incluant dans les programmes d'études et dans les thèses de master et de doctorat ou au centre de séminaires et d'ateliers.

Irina Bokova, ancienne directrice générale de l'UNESCO, a réitéré la vision commune des Nations-Unies et du Comité «en œuvrant pour l'humanité», tandis que Bruce Lustig, grand rabbin de la Congrégation hébraïque de Washington, a déclaré: «Nous pensons que le moment est venu de réaliser nos objectifs pour l'humanité, surtout après les circonstances difficiles que le monde a connues en raison de la pandémie de coronavirus».

Remise du prix Zayed

Cette rencontre a également donné l'occasion de remettre au Secrétaire général des Nations unies et à Mme Latifa ibn Ziaten, militante franco-marocaine, le Prix Zayed de la fraternité humaine, qui leur avait été décerné le 4 février 2021, pour leur engagement en faveur de la promotion d'une culture de paix, de coexistence et de solidarité.

Le Haut Comité pour la Fraternité Humaine est composé de différents leaders religieux, académiques et culturels internationaux qui s'inspirent du Document de 2019 et qui se consacrent au partage d'un message de compréhension mutuelle et de paix. Sa tâche principale est d'agir concrètement à la lumière des aspirations du Document d’Abou Dhabi et de diffuser les valeurs de respect mutuel et de coexistence pacifique.

10 décembre 2021, 17:23