Recherche

Vatican News
Enseignement de mathématiques dans un amphi de l'université de Paris-Saclay, en France, le 17 septembre 2020. Enseignement de mathématiques dans un amphi de l'université de Paris-Saclay, en France, le 17 septembre 2020.  (AFP or licensors)

Uniservitate: les confessions et les cultures s'unissent pour donner vie au Pacte éducatif

Les 28 et 29 octobre, le symposium mondial organisé en collaboration avec l'Université catholique portugaise aura lieu virtuellement. Plus de 500 000 étudiants et 70 000 éducateurs de plus de 26 pays seront impliqués : ils dialogueront sur la manière de réaliser une éducation intégrale, dans le sillage de l'invitation de François.

Salvatore Cernuzio - Cité du Vatican

Trente universités et institutions éducatives, 26 pays sur cinq continents, 15 langues, cinq religions, 520 000 étudiants, 70 000 éducateurs du monde entier. Le IIème Symposium Uniservitate, qui se tiendra en ligne les 28 et 29 octobre prochains, promet d'être un grand événement : une rencontre multiculturelle qui réunira les principaux spécialistes pour réfléchir et élaborer, dans le sillage de l'invitation du Pape, des stratégies pour parvenir à une éducation intégrale. En d'autres termes, une éducation innovante, socialement consciente, en phase avec les défis de notre époque.

Le symposium, dont le thème est "Apprentissage par le service, éducation intégrale et spiritualité transformatrice", est organisé par Uniservitate, un programme mondial visant à promouvoir l'apprentissage par le service basé sur la solidarité dans les établissements catholiques d'enseignement supérieur, et par l'Université catholique du Portugal. L'événement s'inscrit dans le cadre des initiatives du Pacte éducatif mondial lancé l'année dernière par le Pape pour impliquer toutes les composantes de la société dans la prévention du risque d'une «catastrophe éducative» mondiale, qui pourrait contraindre quelque dix millions de mineurs à quitter l'école en raison de la crise économique générée par la pandémie de Covid. 

Vers la réunion sur le Pacte éducatif au Vatican

La rencontre Uniservitate, gratuite et ouverte au public, se distingue par sa richesse culturelle: parmi les plus de 500 000 étudiants des universités catholiques et autres qui y participent et les 70 000 éducateurs et directeurs invités, ce sont plus de quinze langues parlées et cinq religions qui dialogueront entre elles à travers des panels thématiques, des tables rondes et de multiples activités. Cette pluralité de voix se reflète également dans le nombre d'articles universitaires soumis dans le cadre de l'appel à contributions pour l'événement: 116 articles provenant de 52 établissements d'enseignement de 30 pays.

Le thème central sera le rôle des établissements d'enseignement supérieur dans la résolution des problèmes des communautés et de la société dans son ensemble, ainsi que dans la formation intégrale de leaders engagés. Mais la réunion vise également à souligner l'engagement social des universités capables de développer des programmes virtuels pendant l'urgence pandémique. Ils se verront offrir un espace pour partager les moyens de susciter un renouveau de la vie universitaire qui combine les pratiques de service solidaire avec l'apprentissage académique.

Nouvelles méthodes d'enseignement et d'apprentissage

«Cette deuxième édition du symposium mondial, nous permettra de réfléchir et de discuter de la mission des établissements d'enseignement supérieur et de la manière de générer de nouveaux modes d'enseignement, d'apprentissage, de recherche et de connexion avec la communauté pour la formation intégrale des étudiants et leur participation engagée, fraternelle et solidaire à la résolution des problèmes du monde actuel», a déclaré María Rosa Tapia, coordinatrice du programme Uniservitate.

Pour le recteur de l'Université catholique du Portugal, Isabel Capeloa Gil, le symposium «est une excellente occasion de connaître et d'approfondir la dimension spirituelle que les expériences d'apprentissage par le service apportent aux personnes impliquées, donnant lieu à une écologie intégrale de la connaissance».

02 octobre 2021, 18:00