Recherche

Vatican News
Mgr Diego Ravelli, nouveau maître des célébrations liturgiques pontificales et responsable du Chœur pontifical de la Chapelle Sixtine Mgr Diego Ravelli, nouveau maître des célébrations liturgiques pontificales et responsable du Chœur pontifical de la Chapelle Sixtine 

Mgr Ravelli: la tradition de l'Église est l'étoile qui guide la liturgie

Le nouveau maître des célébrations liturgiques pontificales confie ses réflexions à Vatican News après sa récente nomination par le Pape François. Son rôle est celui de gardien d’une tradition et de sa beauté qui se reflète dans les célébrations pontificales.

Benedetta Capelli – Cité du Vatican

C’est la gratitude qui prévaut chez Mgr Ravelli au lendemain de sa nomination par le Pape François comme maître des célébrations liturgiques pontificales et responsable du Chœur pontifical de la Chapelle Sixtine. Il en témoigne en parlant de l’état d’esprit avec lequel il aborde ces nouvelles fonctions:

«C’est l’esprit de tous ceux qui sont au service de l'Église, du Saint-Père en particulier, et ce doit être l'esprit de service. C'est ce que j'ai vraiment à cœur, et même la prière que je demande en ces jours est précisément d'être un humble et fidèle serviteur du Seigneur. C'est une tâche belle et importante car il s'agit de s'occuper de la préparation et du déroulement des célébrations présidées par le Saint-Père. Au début de cet itinéraire, j'aime utiliser l'expression du Pape François avec laquelle il s'adresse aux évêques, les appelant, dans le dernier Motu proprio sur la liturgie, Traditionis custodes, gardiens de la tradition. Je voudrais également partager ici, dans mon rôle, ce mandat fondamental des évêques au service de la liturgie pontificale: être gardiens de la tradition de l'Église. La tradition de l'Église, comme l'écrit le Pape lui-même, prend naissance avec les Apôtres et progresse sous l'assistance de l'Esprit Saint, et le Concile Vatican II est l'étape la plus récente de ce dynamisme. C'est cela notre point de référence, notre étoile qui doit guider mon chemin et le chemin de la liturgie.

Vous faites partie de l’Aumônerie apostolique depuis 23 ans : des années de travail, d'engagement pour la fonction de charité du Pape. Qu'allez-vous apporter de cette expérience à votre nouveau poste?

Vingt-trois ans, c'est long, c'est une si grande partie de ma vie et je suis reconnaissant au Seigneur d'avoir été ici à travailler dans le bureau de charité du Pape: c'est une expérience vraiment belle et profonde qui m'a marqué et qui marque encore mon chemin. Au cours de ces dernières années, passées avec quatre aumôniers, et enfin le Cardinal Krajewski, nous avons partagé le souci des plus petits, que je ressens profondément, nous avons partagé l'esprit de service. C'est ce que je voudrais continuer à avoir dans mon cœur et apporter à ce nouveau poste. La liturgie est aussi un service que nous faisons pour le peuple de Dieu, pour que le peuple de Dieu puisse vivre la prière liturgique pleinement, consciemment et avec la participation active de toute l'assemblée.

Voulez-vous adresser une pensée au Pape qui vous a choisi, et une pensée pour quelqu'un en particulier...

Ma gratitude va au Saint-Père qui m'a fait confiance et m'a choisi. Je ne sais pas si je suis la personne la plus appropriée, mais peut-être l'a-t-il pensé. J'essaierai de faire ce que je fais normalement, de donner le meilleur avec mon service. Mes remerciements vont ensuite à tant de personnes qui, depuis hier, m'ont montré des signes de gratitude (…). Ensuite, mes remerciements vont déjà à tous ceux qui collaboreront avec moi dans la belle tâche de réaliser une liturgie pontificale qui resplendisse par sa noble beauté. Je voudrais aussi remercier tout particulièrement Mgr Guido Marini, parce qu'au cours des années, il a toujours été très doux et attentif envers nous, cérémoniaires - j'expérimente ce service depuis 15 ans. Je sais qu'il m'a toujours tenu en estime, il l'a montré par ses actes et (…) je le remercie de tout cœur».

12 octobre 2021, 15:53