Recherche

Vatican News
Mgr Paul Richard Gallagher, le Secrétaire pour les Relations avec les États. Mgr Paul Richard Gallagher, le Secrétaire pour les Relations avec les États. 

Mgr Gallagher inaugure une exposition sur les relations Serbie-Vatican

Afin de marquer le 100e anniversaire de l'établissement par le Saint-Siège de relations diplomatiques avec le Royaume des Serbes, Croates et Slovènes, en 1920, l'Ambassade de la République de Serbie auprès du Saint-Siège a organisé l'exposition "Serbie et Vatican 1878-1914".

L'événement a été inauguré lundi à l'Université pontificale du Latran à Rome, en présence du Secrétaire du Saint-Siège pour les relations avec les États, Mgr Paul Richard Gallagher, et le ministre serbe des Affaires étrangères, Nikola Selaković.

L'exposition présente un certain nombre de documents dont la plupart ne sont pas connus du grand public. Ces documents révèlent les relations diplomatiques préexistantes entre la Serbie et le Vatican, depuis 1878, lorsque le Royaume de Serbie a été reconnu comme un État indépendant au Congrès de Berlin, jusqu'au début de la Première Guerre mondiale, lorsque les deux parties ont signé un Concordat.

Bien que celui-ci n'ait pas été mis en œuvre, il a contribué de manière significative à l'établissement ultérieur de relations diplomatiques entre le Vatican et le Royaume des Serbes, Croates et Slovènes de l'époque en 1920, date à laquelle la nonciature apostolique a également été inaugurée à Belgrade. Le pays prendra le nom de "Yougoslavie" en 1929, un nom qui sera conservé jusqu'en 2003, malgré de nombreux bouleversements politiques qui, au fil de l'Histoire mouvementée du XXe siècle, ont transformé les contours de cet État très complexe.

Favoriser un dialogue mutuel

Dans son intervention, Mgr Gallagher a noté que la question souvent délicate et difficile des relations entre le Vatican et les peuples des Balkans «n'a jamais cessé de revêtir une importance considérable dans le cadre politique complexe de cette région». Il a souligné le travail persévérant réalisé au cours de ces 36 années par les diplomates des deux parties pour faciliter un dialogue mutuel.

Le responsable de la diplomatie pontificale a exprimé l'espoir que l'étude continue de l'histoire des relations internationales «inspirera les nouvelles générations afin qu'elles puissent contribuer à la construction d'une société de plus en plus caractérisée par la coopération mutuelle et la recherche du bien commun».

Vatican News Service - LZ

19 octobre 2021, 15:02