Recherche

Vatican News
Des Afghans à l'aéroport de Kaboul, le 20 août 2021. Des Afghans à l'aéroport de Kaboul, le 20 août 2021.  (AFP or licensors)

Le Saint-Siège exprime son inquiétude face à la crise en Afghanistan

Le représentant par intérim du Saint-Siège auprès de l’Onu, à Genève, appelle au respect des droits de l’homme dans ce pays qui a vu le pouvoir central tomber aux mains des talibans.

Le Saint-Siège continue de suivre «avec une grande attention et une profonde préoccupation» l'évolution de la situation en Afghanistan et renouvelle l'appel lancé par le Pape François le 15 août à «prier le Dieu de la Paix afin que le vacarme des armes cesse et qu'une solution soit trouvée à la table du dialogue». C'est ce qu'a réaffirmé ce matin Mgr John Putzer, chargé d'affaires de la Mission permanente du Saint-Siège auprès des Nations unies et des autres organisations internationales à Genève.

S'exprimant lors de la 31e session spéciale du Conseil des droits de l'homme, le représentant du Vatican a exhorté toutes les parties «à reconnaître et à défendre le respect de la dignité humaine et des droits fondamentaux de chaque personne, y compris le droit à la vie, la liberté de religion, le droit à la liberté de mouvement et de réunion pacifique».

«En ce moment critique, il est d'une importance vitale de soutenir le succès et la sécurité des efforts humanitaires dans le pays, dans un esprit de solidarité internationale, afin de ne pas perdre les progrès réalisés, notamment dans les domaines de la santé et de l'éducation», a-t-il souligné.

Selon le Saint-Siège, le «dialogue inclusif» demeure «l'outil le plus puissant» pour atteindre l'objectif de la paix. Enfin, il appelle l'ensemble de la communauté internationale à «passer des déclarations aux actes» en accueillant les réfugiés «dans un esprit de fraternité humaine».

Vatican News Service - LZ

24 août 2021, 15:42