Recherche

Vatican News
Luigi et Maria Beltrame Quattrocchi, à Santa Severa, en Italie. Luigi et Maria Beltrame Quattrocchi, à Santa Severa, en Italie.  

Trois nouveaux vénérables reconnus par l’Église

Le Pape François a approuvé lundi 30 août les décrets relatifs aux vertus héroïques de deux fidèles laïques italiennes, Enrica Beltrame Quattrocchi et Maria Cristina Cella Mocellin, et d’un prêtre croate, Placido Cortese.

Après avoir reçu en audience le cardinal Marcello Semeraro, le Souverain pontife a donné son autorisation lundi 30 août à la Congrégation pour la cause des saints de promulguer les décrets relatifs aux vertus héroïques de trois vénérables.

Enrica Beltrame Quattocchi
Enrica Beltrame Quattocchi

-Enrica Beltrame Quattrocchi, fidèle laïque, née le 6 avril 1914 à Rome en Italie et morte dans cette ville le 16 juin 2012.

Enrica voulait suivre les traces de ses frères et sœur, tous entrés dans les ordres. Mais son destin fut différent: sa vocation était finalement d'accompagner ses parents âgés. Elle s'engage dans le bénévolat, dans les Dames de Saint-Vincent avec lesquelles elle se rend dans les quartiers les plus difficiles de la capitale, dans l'Action catholique avec sa mère, et elle se consacre à l'enseignement.

Sa vie a été marquée par diverses maladies, des difficultés économiques, mais surtout par la prière et la participation quotidienne à la messe. Dans ses dernières années, elle s'est consacrée à aider les couples en crise.

Maria Cristina Cella Mocellin
Maria Cristina Cella Mocellin

-Maria Cristina Cella Mocellin, fidèle laïque née le 18 août 1969 à Cinisello Balsamo en Italie et morte le 22 octobre 1995 à Bassano del Grappa en Italie.  Alors qu’elle était enceinte de son troisième enfant, l’Italienne a appris que le cancer dont elle avait souffert auparavant était de retour. Pour ne pas mettre en danger sa grossesse, elle a refusé le traitement de chimiothérapie nécessaire pour combattre la tumeur de l'aine qui l'avait frappée. Après de nombreuses souffrances, elle est décédée le 22 octobre 1995 à l'hôpital civil de Bassano del Grappa.

Placido Cortese
Placido Cortese

-Placido Cortese, prêtre de l'Ordre des Frères Mineurs Conventuels; né le 7 mars 1907 à Cres, aujourd'hui en Croatie et mort à Trieste en Italie en novembre 1944. Patient et simple, il est devenu prêtre en 1930, a servi dans la basilique Saint-Antoine de Padoue et est devenu quelques années plus tard rédacteur en chef de la revue "Il Messaggero di Sant'Antonio".

Pendant la Seconde Guerre mondiale, au nom du nonce apostolique en Italie, Mgr Francesco Borgongini Duca, il a aidé les internés croates et slovènes dans les camps de concentration italiens, notamment à Chiesanuova, près de Padoue.

Après l'armistice de 1943, il travaille sans relâche pour faciliter l'évasion des anciens prisonniers alliés, mais aussi des personnes persécutées par les nazis, notamment les Juifs. Cette volonté a été interprétée par les Allemands comme une activité politique et a conduit à sa mort. Le 8 octobre 1944, grâce à un stratagème, il est attiré hors de la basilique Saint-Antoine, qui se trouve dans une zone extraterritoriale, et est emmené dans la caserne des SS de Trieste où il meurt des suites des dures tortures subies.

30 août 2021, 13:44