Recherche

Vatican News
Mgr Alain Lebeaupin en novembre 2020 Mgr Alain Lebeaupin en novembre 2020  (College of Europe)

Les obsèques de Mgr Lebeaupin célébrées en la basilique Saint-Pierre

Le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État du Saint-Siège, a présidé ce vendredi la messe de funérailles de Mgr Alain Lebeaupin, décédé à Rome le 24 juin dernier. Il a rendu un hommage appuyé à l’ancien nonce apostolique français, qui a servi le Souverain Pontife avec «avec zèle et une absolue fidélité».

Dans son homélie prononcée depuis l’autel de la Chaire de la Saint-Pierre, le cardinal Pietro Parolin a commenté la parabole des dix vierges, choisie pour la liturgie des obsèques de Mgr Lebeaupin. Une page d’Évangile où l’huile des lampes mentionnées est celle «de l’amour et du service», a expliqué le Secrétaire d’État du Saint-Siège. «Amour et service ont été l’onguent avec lequel Mgr Lebeaupin a rempli la lampe de sa propre vie, pour être prêt à la rencontre définitive avec le Seigneur», a-t-il expliqué à propos du diplomate pontifical décédé subitement à son domicile romain, le 24 juin dernier, à l’âge de 76 ans.

Une présence de communion dans l’Église et au-dehors

Une vie «toute empreinte d’un service joyeux et généreux du Pape et de l’Église», a poursuivi le cardinal Parolin, avant de retracer l’itinéraire de Mgr Lebeaupin, profondément lié à la ville de Rome et au service du Successeur de Pierre, accompli «avec zèle et une absolue fidélité».

Entré en 1979 au service diplomatique du Saint-Siège, Mgr Lebeaupin avait reçu l'ordination épiscopale des mains de Jean-Paul II en 1999, avant de devenir nonce apostolique en Équateur jusqu'en 2005 puis au Kenya où il a représenté le Saint-Siège de 2005 à 2012. C'est son service à Bruxelles, où il occupa le poste de nonce apostolique auprès de l'UE pendant huit ans, qui fit de lui un expert reconnu des institutions européennes.

Le prélat français «voyait certaines limites à la réalisation du projet européen, mais il était convaincu que les bénéfices étaient bien plus grands et, dans cet esprit, il a donné vie à un dialogue diplomatique apprécié avec les institutions européennes et a renforcé la communion et l'amitié qui lient le Saint-Siège aux Églises particulières du continent», a souligné le Secrétaire d’État du Saint-Siège.


Une vocation de pasteur 

Pour Mgr Lebeaupin, la mission du nonce apostolique consistait à «contribuer à la communion des évêques avec le Successeur de Pierre et faire en sorte que la parole du Pape soit comprise et considérée par les puissants de ce monde. Une voix souveraine et libre pour le monde car elle est universelle par nature et par droit, étant ainsi reconnue par les peuples et les nations».

En mars dernier, le Pape François l’avait nommé consulteur de la Section pour les Relations avec les États, au sein de la Secrétairerie d’État. Le diplomate se «sentait chez lui dans la Ville éternelle et se préparait déjà à vivre la dernière phase de sa vie avec un zèle et un enthousiasme nouveaux», a reconnu le cardinal Parolin.

«Bien avant d’être diplomate, Mgr Lebeaupin était un pasteur, prêt à écouter tous ceux qui frappaient à sa porte et un père pour ceux qui lui étaient confiés», a-t-il aussi relevé, et il «nous a montré ce que signifie se dépenser sans réserve et avec amour au service de l'Église, notre mère». «Par sa mort, il nous a rappelé la nécessité d'être toujours prêts pour la rencontre avec le Seigneur, en vivant chaque instant dans le plein désir d'aimer et de servir celui qui s'est offert pour notre salut», a conclu le cardinal italien, confiant l’âme du défunt au Seigneur et à la Vierge Marie.

10 juillet 2021, 11:12