Recherche

Vatican News
La transfiguration du Christ, mosaïque de la basilique Saint Apollinaire de Ravenne. La transfiguration du Christ, mosaïque de la basilique Saint Apollinaire de Ravenne.  (© Maurizio Rovati - Tutti i diritti riservati - riproduzione vietata)

Le Saint-Siège invite à mieux promouvoir le patrimoine culturel religieux

Lors d'un webinaire international consacré à la «réutilisation et la régénération du patrimoine culturel et religieux dans le monde», l'Observateur permanent du Saint-Siège auprès de l'Unesco a rappelé que le patrimoine culturel religieux devrait non seulement être protégé mais valorisé aussi pour mieux le faire dialoguer avec la communauté dans laquelle il se situe.

Le 10 juin, un séminaire international en ligne était organisé par l'Icomos, organisation internationale de préservation du patrimoine culturel, avec pour thème la protection et la mise en valeur du patrimoine culturel religieux. Parmi les intervenants figuraient Mgr Francesco Follo, l'observateur permanent du Saint-Siège auprès de l'Unesco à Paris. Dans son intervention, ce dernier a rappelé les recommandations du Saint-Siège quant à la valorisation de ce riche patrimoine. 

Ces recommandations se résument en quatre points principaux: identifier clairement les biens culturels religieux avec le but de les restaurer, les garder, les cataloguer et les défendre; établir la «philosophie» des biens culturels qui en favorise une meilleure connaissance et une adéquate utilisation dans l’enseignement religieux, dans les célébrations des rites religieux et dans une vraie exploitation culturelle qui respecte les lieux sacrés selon l'esprit des propres religions; favoriser une formation des artistes et des autres personnes concernées (architectes, etc.) sur les contenus théologiques, liturgiques, iconographiques des «lieux sacrés» pour promouvoir une collaboration entre le monde de l’art et du monde religieux qui aboutisse à la valorisation complète des lieux à intérêt religieux (temples, synagogues, églises...); et organiser d’une manière institutionnelle la coopération entre les responsables civils et religieux sans oublier propriétaires et les affectataires.

«Ces sites culturels sont, et ils peuvent l’être davantage, des ponts entre les différents pays et peuples en favorisant une culture de la rencontre dans la paix, grâce à leur référence à la transcendance de Dieu, qui est source de fraternité» a expliqué Mgr Follo, soulignant que le Saint-Siège «soutien toute initiative visant à promouvoir la culture et les biens qu’elle produit afin que la vie personnelle et sociale puisse s’épanouir dans le bien, le vrai et le beau».

Mettre en valeur la signification religieuse 

Pour le Saint-Siège, Il s’agit d’aider à préserver la mémoire historique à transmettre aux nouvelles générations, avec ces éléments qui ont façonné l’identité d’un peuple, d’une nation, et qui portent avec soi une composante d’harmonie, de beauté et de sens de la vérité, capables d’ennoblir et de grandir chaque homme et chaque femme dans leur propre humanité intégrale. Mgr Follo a ainsi rappelé que dans son encyclique Fratelli Tutti, le Pape François invite au dialogue et à «établir l’amitié, la paix, l’harmonie et à partager des valeurs ainsi que des expériences morales et spirituelles dans un esprit de vérité et d’amour».

L'approche envers le patrimoine culturel «ne consiste pas seulement dans la conservation d’une œuvre d’art en tant que porteuse de beauté, a poursuivi le représentant du Saint-Siège auprès de l'Unesco, mais aussi et surtout dans la mise en relief de la signification et de la valeur religieuse-culturelle des différents éléments qui font partie d’un site, son identité culturelle, la rencontre avec la communauté à laquelle ils appartiennent en les situant dans leur contexte architectural, géographique et urbanistique».

«Le souhait du Saint-Siège est que les lieux de culte soient laissés aux croyants, aux non-croyants et aux générations futures, conformément au principe selon lequel la sauvegarde du patrimoine culturel, y compris sa fondamentale dimension religieuse, est une condition incontournable pour sa valorisation» a aussi expliqué Mgr Follo, soulignant l'importance de développer des stratégies de prévention des conflits qui reposent sur l’intégration du patrimoine culturel en général dans une stratégie globale de développement humain.

11 juin 2021, 09:10