Recherche

Vatican News
Le lac d'Oroville, lac de barrage des États-Unis situé en Californie, en plein épisode de sécheresse, le 15 mai 2021. Le lac d'Oroville, lac de barrage des États-Unis situé en Californie, en plein épisode de sécheresse, le 15 mai 2021.   (AFP or licensors)

Mgr Gallagher: foi et science, unies contre le changement climatique

«Foi et science». L’événement aura lieu en octobre 2021 au Vatican, et précèdera la Conférence sur le climat de Glasgow. Il réunira des chefs religieux et des scientifiques. Selon Mgr Richard Paul Gallagher, secrétaire du Saint-Siège pour les Relations avec les États, le Pape est très intéressé par la rencontre.

Michele Raviart - Cité du Vatican

Quel genre de vie voulons-nous vivre les années à venir? Quel monde voulons-nous laisser aux générations futures dans les décennies à venir? À ces questions, étroitement liées à la protection de la planète et aux solutions pour lutter contre le changement climatique, la communauté internationale tentera d'apporter des réponses lors de la Cop26 des Nations unies, qui se tiendra à Glasgow en novembre prochain.

La «tempête parfaite»

Parmi les événements préparatoires à la conférence sur le climat, il y aura, le 4 octobre prochain, la rencontre «Foi et science: vers la Cop26», organisée par l'ambassade d'Italie près le Saint-Siège et l'ambassade du Royaume-Uni. Elle aura lieu au Vatican et à Rome.

 L’événement a été présenté jeudi matin en Salle de presse du Saint-Siège. Entre crises économique, sociale et alimentaire, auxquelles s'ajoute depuis un an et demi la pandémie, le monde se retrouve dans une sorte de «tempête parfaite», avec à l'ordre du jour les questions chères au Pape François depuis le début de son pontificat et exposées dans son encyclique Laudato si' en 2015.

«Toutes les questions les plus critiques concernant le soin de la maison commune se posent en ce moment et l'urgence d'y répondre est croissante», a commenté Mgr Paul Gallagher

La sensibilité de l'Église

«Tout est lié», et pour cette raison, selon le Saint-Siège, il n'y a jamais eu de doute sur l'opportunité de rejoindre cette initiative et d'y apporter contribution. «Les questions environnementales et de crise écologique font partie des sujets auxquels le Saint-Père est le plus sensible», rappelle à Vatican News le diplomate britannique.

Cette initiative organisée par les ambassades de Grande-Bretagne et d'Italie au Vatican, est ainsi «presque automatique» pour le Saint-Siège, a estimé Mgr Gallagher. «Même le Pape est très intéressé et impliqué dans l'événement du 4 octobre, et je serais surpris qu’il n’y participe pas», a-t-il ajouté.

Foi et science en dialogue

Quarante chefs religieux du monde entier et dix scientifiques discuteront et débattront de questions écologiques et sociales. Les religions apporteront une contribution importante car, selon Mgr  Gallagher, elles ont une vision intégrée qui englobe tous les aspects de la vie humaine.

«L'idée est d'avoir un dialogue entre la foi et la science, parce que souvent dans l'histoire, la foi s'est opposée à la science et vice versa et maintenant nous voyons que sur les questions environnementales, la science et la foi peuvent être ensemble et apporter une contribution importante.»

Les conclusions de la rencontre «Foi et science» seront ensuite portées à Glasgow en novembre. L’occasion de repenser une conversion écologique de la société et d'accroître l'ambition des décideurs sur ces questions.

17 juin 2021, 17:54