Recherche

Vatican News
Le Pape François lors de sa rencontre avec Jennifer Wortham, le 28 décembre 2016. Le Pape François lors de sa rencontre avec Jennifer Wortham, le 28 décembre 2016.  

Symposium sur les abus: le témoignage de Jennifer Wortham

Le symposium international sur les abus continue en ligne, du 8 au 10 avril. Jennifer Wortham, est professeur de l’université Harvard, co-organisatrice de l’événement. Sa famille fut victime d’abus sexuels, elle nous confie son témoignage.

La famille de Jennifer Wortham a été profondément blessée par le clergé, témoigne la professeure au micro de Devin Watkins de la rédaction anglophone de Vatican News. Deux de ses frères ont été abusés sexuellement par leur pasteur pendant une longue période, à partir de l'âge de 10 ans environ. «Ce fut une expérience très traumatisante pour ma famille», se souvient-elle, «car nous étions de fervents catholiques».

Jennifer Wortham et sa famille baignent en effet dans la vie de la paroisse. Son grand-père avait participé à la construction de l'église paroissiale et en était le trésorier; sa grand-mère confectionnait elle-même les nappes d'autel pour le prêtre et préparait son dîner. «Le prêtre était très proche : un membre de notre famille, je dirais.» Lorsque ses frères ont révélé les abus sexuels dans les années 1990, la famille a été profondément secouée. «Nous avons lutté et mes frères ont lutté pendant de nombreuses années pour combattre les effets des abus. Malheureusement, lorsque nous avons signalé l'incident à l'église, nous avons eu une expérience très désagréable.» Jennifer Wortham, ainsi que sa mère, ont quitté l'Église, se rendant dans diverses communautés religieuses en quête de guérison. Elle a également passé deux ans dans un monastère bouddhiste.

Éloignée de l’Église, en 2015, Jennifer Wortham ressent le besoin de se rendre dans une paroisse pour se sentir proche de sa grand-mère décédée. «Je suis allée dans une église catholique près de chez moi», se souvient-elle «et pendant que j'étais là, j'ai eu une forte inspiration: celle de pardonner aux auteurs de ces actes et de laisser tomber ce traumatisme». Cette expérience, dit-elle, lui a laissé un profond sentiment de paix et le désir de transformer sa douleur en service.

Rencontre avec le Pape François

Quelques mois après son retour à l'Église, Jennifer Wortham décide d’envoyer une lettre au Saint-Père. Trois jours plus tard, le Saint-Père lui répond et l’invite à le rencontrer lors d’une audience générale. Lors de cette rencontre, la professeure remet au Saint-Père un nid d’oiseau, attaché à un piédestal en bois, dans lequel elle voit un symbole de la renaissance. «Quand je l'ai rencontré, j'ai vu qu'il était vraiment profondément engagé dans la résolution de ce problème».

Jennifer Wortham a transformé cette souffrance en moteur, elle est désormais la directrice du pôle initiative sur la santé, la religion et la spiritualité au sein de la prestigieuse université d’Harvard, «Que ce soit à la maison, dans une école ou par le biais d'une association de scouts ou d'un camp, nous cherchons des moyens par lesquels les chefs religieux peuvent être efficacement engagés dans le processus de guérison et de prévention.»

09 avril 2021, 09:29