Recherche

Vatican News
Réunion en visioconférence de la Commission pontificale pour la Protection des Mineurs, avec sur l'écran son président, le cardinal O'Malley. Réunion en visioconférence de la Commission pontificale pour la Protection des Mineurs, avec sur l'écran son président, le cardinal O'Malley. 

Formation et prévention pour garantir la sécurité des mineurs

Le calendrier des engagements en faveur des Églises locales et le bilan des quatre premiers mois d'activité de l’année 2021 ont été au centre de la 15e Assemblée plénière de la Commission pontificale pour la protection des mineurs.

Davide Dionisi - Cité du Vatican

L’activité de la Commission Pontificale pour la Protection des Mineurs a été intense en ce début d’année 2021. Cet organisme international a été créé par le Pape François afin de promouvoir la responsabilité des Églises particulières dans la protection de tous les mineurs et adultes vulnérables.

Au cours de la 15e assemblée plénière, qui s'est tenue en visioconférence du 19 au 22 avril, il a été question du travail réalisé, depuis les activités de formation jusqu'aux publications et aux grands événements promus au niveau mondial. En particulier, il a été fait référence aux Actes du Séminaire de 2019 qui, traduits en italien, anglais, espagnol et bientôt disponibles aussi en polonais, sont devenus un outil de travail dans l'un des cours promus par le "Centro de Protección de Menores" au Mexique. Les mêmes Actes ont été proposés aux Supérieurs des Congrégations religieuses.

Le calendrier chargé des quatre premiers mois de 2021 a également été marqué par les trois journées intitulées "Guérir nos propres blessures", promues en collaboration avec les évêques brésiliens, avec le groupe de travail "Núcleo Lux Mundi". Enfin, du 8 au 10 avril, s’est tenu le symposium "Faith and Flourishing: Strategies for Preventing and Healing Childhood Sexual Abuse" ("Foi et épanouissement : stratégies de prévention et de guérison des abus sexuels dans l'enfance"), avec l'Université de Harvard et l'Université catholique d'Amérique.

Une réunion importante en Pologne en septembre

La Commission a également examiné les engagements à venir du groupe de travail, à commencer par le Forum académique prévu en juin sur le thème "Inculturation de la sensibilisation et de la guérison", consacré aux victimes d'abus et à leurs familles, avec trois sessions de travail au cours desquelles une large place sera accordée à l'écoute des expériences acquises dans différents contextes. En septembre, les responsables de la Commission se rendront à Varsovie où, avec les évêques polonais et les représentants des Églises d'Europe centrale et orientale, ils discuteront de prévention et de formation.

La relation constructive avec les dicastères

La plénière a également été l'occasion de rappeler le dialogue constant et constructif avec les différents dicastères et de confirmer l'engagement pris au début de la pandémie d'endiguer le fléau de l'exploitation des enfants également sur le web. Il convient de noter que la Commission a lancé en février son nouveau site web en anglais, www.tutelaminorum.org, ainsi que la plateforme @TutelaMinorum, qui a enregistré de nombreuses visites. Les versions espagnole et italienne sont attendues à la fin du printemps.

Par ailleurs, un nouveau membre, Juan Carlos Cruz, victime d’abus sexuels au Chili, a été accueilli, participant aux travaux pour la première fois depuis sa nomination par le Pape François le 24 mars.

 

23 avril 2021, 16:42