Recherche

Vatican News
Soeur Alessandra Smerilli, nouvelle sous-secrétaire au développement humain intégral. Soeur Alessandra Smerilli, nouvelle sous-secrétaire au développement humain intégral.  

Sœur Smerilli, nouvelle sous-secrétaire au dicastère pour le développement humain intégral

Le Pape François a nommé sœur Alessandra Smerilli, 47 ans, religieuse des Filles de Marie Auxiliatrice, Sœurs Salésiennes de Don Bosco, et économiste estimée, sous-secrétaire du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral, où elle sera en charge du secteur Foi et Développement.

Benedetta Capelli – Cité du Vatican

La nomination l’a surprise, confie à la rédaction italienne de Radio Vatican – Vatican News, sœur Alessandra Smerili, qui travaillait depuis mars 2020 comme coordinatrice du groupe de travail sur l'économie de la Commission Covid-19 du Vatican, établie par le Pape François. «En travaillant ici, explique-t-elle, j'ai réalisé combien cette mission du dicastère est belle et combien elle touche le monde entier».

Exprimant ensuite sa gratitude au Pape et au préfet, le cardinal Peter Turkson, la religieuse souligne que «la mission du dicastère, en particulier dans la section Foi et Développement, est d'accompagner les Églises locales», en traduisant, en termes pastoraux, les connaissances et les compétences économiques. «J'espère, ajoute sœur Smerilli, pouvoir collaborer avec tout le monde pour faire converger l'Évangile et l'économie».

Incarner le changement que nous voulons voir 

S'attardant ensuite sur les travaux de la Commission Covid-19 du Vatican, l'économiste salésienne souligne l'importance de deux aspects: l'écoute et l'aide aux plus vulnérables, mais aussi la nécessité de nouer des partenariats avec différents acteurs, «en connectant le monde sur certaines questions importantes, par exemple, l'alimentation, le vaccin pour tous, le travail, ce qu'il adviendra du travail futur, les inégalités qui se creusent, etc.». L'Église, ajoute-t-elle, a également le devoir d' «inspirer des visions, d'offrir une perspective». «Si nous y contribuons, nous aiderons tout le monde à mieux sortir de cette crise, mais pour cela, ajoute-t-elle, nous devons d'abord être ce changement que nous voulons voir dans le monde».

Enfin, à propos du nombre croissant de femmes occupant des postes importants au sein de la Curie romaine, sœur Alessandra Smerilli affirme que l'homme et la femme sont l'image de Dieu et que, par conséquent, «cette vocation d'alliance et de réciprocité doit être portée non seulement dans la sphère familiale mais dans tous les autres domaines de la vie, même sur le lieu de travail. Je crois qu'à la Curie romaine aussi, conclut-elle, il est nécessaire de vivre cette réciprocité pour mieux exprimer la richesse de notre Dieu qui est communion».

24 mars 2021, 12:52