Recherche

Vatican News
Campagne de vaccination dans un hôpital de Bangalore en Inde, lundi 15 mars 2021. Campagne de vaccination dans un hôpital de Bangalore en Inde, lundi 15 mars 2021.  (ANSA)

Mgr Urbańczyk à l’OSCE: ces vaccins dont le monde a besoin

Quelle reprise après la pandémie de Covid-19? Lors d’une rencontre organisée lundi 15 mars sur ce thème par l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe, l’Observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’OSCE a mis l’accent sur l’importance, avant toute chose, d’un accès universel aux vaccins, mais aussi de la fraternité et de l'espérance afin de construire un monde meilleur, plus juste et inclusif.

Isabella Piro – Cité du Vatican

L'urgence mondiale, a déclaré le prélat, provoque une crise multiforme, qui touche les secteurs sanitaire, économique et social «de manière simultanée et interconnectée, affectant gravement nos modèles de coexistence aux niveaux local, régional et international». Les urgences préexistantes qu’elles soient alimentaire, économique ou migratoire ont été aggravées, constate-t-il, par la présence de ce «virus sans frontières». Celui-ci a créé un «terrain fertile» pour la propagation d'un «climat d'isolement et de méfiance» qui a fini par «fragmenter de plus en plus le tissu social» et les «relations entre les États».

En ces temps difficiles, l'alternative est donc unique: «Reconnaître une vulnérabilité commune et chercher des solutions partagées» estime Mgr Urbańczyk afin de «transformer et repenser le style de vie actuel et les systèmes économiques et sociaux qui creusent le fossé entre les riches et les pauvres avec une distribution injuste des ressources».

Un cadre éthique plus solide


Ce qu'il faut, a répété le représentant du Saint-Siège, c'est «un cadre éthique plus solide» , fondé sur la solidarité mondiale et la sauvegarde de la Création. Mgr Urbańczyk invite ainsi à  «garantir l'accès universel aux soins, en particulier la distribution équitable des vaccins», bien que cela ne suffise pas selon lui, car si  «les vaccins peuvent offrir une protection contre le virus, ils ne guériront pas les maux sociaux tels que l'inégalité et l'indifférence». Pour sortir de la pandémie de Covid-19, il sera donc nécessaire de «refaçonner la relation entre les individus et l'économie pour tendre à un modèle plus inclusif et humain qui encourage la subsidiarité, soutient le développement économique au niveau local et investit dans l'éducation et les infrastructures au profit des communautés individuelles

En effet, a souligné le prélat, lorsque l'économie est «véritablement au service du développement humain intégral», il devient possible «d'avoir un dialogue plus efficace visant à renforcer la sécurité et la coopération entre les États». Citant, enfin, les paroles adressées par le Pape François au corps diplomatique accrédité près le Saint-Siège, reçu en audience le 8 février dernier, Mgr Urbańczyk a conclu en affirmant que «la fraternité et l'espérance sont comme des médicaments dont le monde a besoin aujourd'hui, au même titre que les vaccins».

15 mars 2021, 16:01