Recherche

Vatican News
Une religieuse lors de la messe pour la journée de la vie consacrée à Saint-Pierre le 1er février 2020. Une religieuse lors de la messe pour la journée de la vie consacrée à Saint-Pierre le 1er février 2020.  (Vatican Media)

Il y a 25 ans, l'exhortation apostolique de Jean-Paul II sur la vie consacrée

Le 25 mars 1996, le Pape Jean-Paul II publiait "Vita Consacrata", exhortation apostolique sur la vie consacrée et sa mission dans l'Église et le monde. Dans une lettre publiée ce jeudi, le Préfet de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée, le cardinal Braz de Aviz, revient sur cet héritage.

Vatican News

Dans une lettre intitulée "Témoins de la beauté de Dieu", le cardinal Joao Braz de Aviz, Préfet de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, et son secrétaire, Mgr José Rodriguez Carballo, souhaitent que le 25ème anniversaire de l'exhortation apostolique Vita Consacrata de Jean-Paul II ne «passe pas inaperçu». Lors du Synode d'octobre 1994 sur la vie consacrée, qui donnera naissance à cette exhortation publiée le 25 mars 1996, «les évêques y ont confirmé à plusieurs reprises que "la vie consacrée est au cœur de l'Église comme élément décisif de sa mission [...] elle est un don précieux et nécessaire pour le présent et l'avenir du peuple de Dieu"». 

«Nous rendons continuellement grâce pour vous, "à cause de la grâce de Dieu qui vous a été donnée dans le Christ Jésus, parce qu'en lui vous avez été enrichis de tous les dons" et "appelés à la communion avec son Fils Jésus-Christ notre Seigneur" (1 Co 1, 4)» peut-on lire encore dans la lettre.

Un temps d'incertitudes

«L'exhortation apostolique Vita consecrata est publiée en des temps de grande incertitude, dans une société liquide, avec des identités confuses et des appartenances faibles», poursuit la lettre. «Il est donc surprenant de constater la certitude avec laquelle est définie l'identité de la vie consacrée, "icône du Christ transfiguré" (Vita consecrata, 14) qui révèle la gloire et le visage du Père dans la splendeur rayonnante de l'Esprit».

«En réalité, il n'y a pas seulement ici le souci de donner un fondement solide à l'identité de la personne consacrée, mais plutôt une manière originale de voir cette identité, en intégrant le divin et l'humain, en percevant intuitivement ce lien mystérieux et lumineux entre la montée et la descente, entre la hauteur transcendante et l'immersion kénotique dans les périphéries de l'humain, entre la beauté sublime à contempler et la pauvreté douloureuse à servir» écrivent le cardinal De Aviz et Mgr Carballo.

«Vita consacrata est entièrement construite autour de l'idée de relation, poursuivent-ils, relation engendrée dans et par le Mystère de Dieu, communion trinitaire. Un salut qui passe par la vie de celui qui prend en charge l'autre. Un témoignage qui n'est pas singulier, mais d'une fraternité qui vit ce qu'elle annonce et qui en est heureuse». 

Un salut qui passe par la vie de l'un qui prend en charge l'autre

La vie consacrée témoigne d'«une sainteté communautaire, non pas de solitaires parfaits, mais de pauvres pécheurs qui partagent et offrent chaque jour miséricorde et compréhension» est-il ensuite expliqué dans la lettre. 

«Aujourd'hui, la vie consacrée se sent plus "pauvre" que par le passé, mais elle vit - par grâce - beaucoup plus en relation avec l'Église et le monde, avec ceux qui croient et ceux qui ne croient pas, avec ceux qui souffrent et sont seuls» soulignent les responsables de la Congrégation. 

Le sentiment de filiation

La vie consacrée s'enracine dans le sentiment de filiation, à l'imitation du Christ. «Il s'agit d'une relation qui atteint un contact si intense et profond qu'elle redécouvre en elle-même la sensibilité du Fils, à son tour image et incarnation de la sensibilité du Père» poursuivent les auteurs de la lettre. 

«Nous voulons croire que la vie consacrée, avec ses nombreux charismes, est exactement l'expression de cette sensibilité. On pourrait dire que chaque institut souligne avec son propre charisme un sentiment divin particulier, écrivent-ils. C'est précisément pour cette raison que la formation est présentée dans l'Exhortation comme un processus qui conduit dans cette direction: éprouver les mêmes sensations, émotions, sentiments, affections, désirs, goûts, critères électifs, rêves, attentes, passions... que le Fis-Serviteur-Jésus». 

 

 

25 mars 2021, 09:31