Recherche

Vatican News
Jean-Luc Moens était modérateur de Charis depuis la création de ce service, à la Pentecôte 2019. Jean-Luc Moens était modérateur de Charis depuis la création de ce service, à la Pentecôte 2019. 

Charis: Jean-Luc Moens démissionne de sa charge de modérateur

Afin de se rapprocher de sa famille qui traverse un moment difficile, le professeur belge a démissionné de son poste de modérateur de Charis, le service international du Renouveau charismatique catholique lancé en 2018 sous l'impulsion du Pape François, et formellement mis en place lors de la Pentecôte 2019.

Amedeo Lomonaco - Cité du Vatican

Dans une lettre, Jean-Luc Moens, père de sept enfants, explique qu'il a pris cette décision pour se rapprocher de sa famille dans une situation difficile. En 2018, sa fille aînée, mère de deux enfants, a été frappée par de graves problèmes de santé qui lui ont valu une double paralysie. «Lors de ma rencontre avec François le 19 février dernier, rappelle le professeur belge dans la lettre, le Pape m'a interrogé sur ma situation familiale et a montré une grande compassion pour la lourde épreuve que nous traversons. Il m'a encouragé à prier et à discerner comment gérer cette situation imprévisible, me laissant entièrement libre de prendre la meilleure décision pour le bien de ma famille», explique Jean-Luc Moens, qui a par ailleurs lui-même été gravement affecté par le coronavirus à l’automne dernier.

Après «beaucoup de prières», a ajouté Jean-Luc Moens, il a pris la décision de démissionner pour se rapprocher de la famille. «Alors que je faisais un discernement lors de la louange du matin avec le personnel de Rome, explique Jean-Luc Moens, nous avons chanté l'hymne de Don Moen "God will make a way". C'était une véritable lumière pour moi et cela m'a apporté une paix et une joie intérieures profondes. J'ai senti que le Seigneur me parlait directement à travers les paroles de la chanson, mais aussi à vous tous. Il nous disait : "Je vais ouvrir un nouveau chemin là où il ne semble pas y en avoir".»

Le cardinal Cantalamessa salue le dévouement de Jean-Luc Moens

L'assistant ecclésiastique de Charis, le cardinal Raniero Cantalamessa, souligne à son tour dans une lettre que Jean-Luc Moens «a laissé un exemple émouvant de dévouement», donnant «toute son énergie dans une situation familiale aussi délicate». «Par son abandon souffrant, il a laissé à Charis un exemple que nous n'oublierons pas et nous l'accompagnerons de notre affection», explique le capucin, qui assure le Belge de sa prière et de sa proximité.

«Je vous exhorte à regarder vers l'avant, confiants dans la fidélité du Seigneur. Nous savons que nous avons entre les mains un trésor destiné à toute l'Église et nous devons continuer avec humilité et courage à le proposer, sachant que le courant de grâce de l'Esprit se fraie un chemin dans les cœurs par sa propre force et arrive de la manière et dans les lieux où nous l'attendons le moins», explique le cardinal aux membres de Charis.

Un service pour unifier les différentes réalités du Renouveau charismatique

L'unique service international du Renouveau charismatique catholique Charis a été érigé le 8 décembre 2018 par le dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie. Ses statuts sont entrés en vigueur à la Pentecôte, il y a deux ans. Rencontrant le 8 juin 2019 les participants à la Conférence internationale des responsables du Renouveau charismatique catholique promue par Charis, le Pape François avait souligné l’importance de la naissance de ce «service unique» pour toutes les réalités charismatiques que l'Esprit a suscitées dans le monde.

À cette occasion, François avait expliqué également ce que l'Église attend de ce nouveau service, de Charis et de l'ensemble du Renouveau charismatique. «Que ce mouvement partage le Baptême dans l'Esprit Saint avec tous les membres de l'Église. C'est la grâce que vous avez reçue. Partagez-la», avait demandé l’évêque de Rome, en donnant cette double feuille de route: «Qu'il serve à l'unité du corps du Christ qui est l'Église, la communauté des croyants en Jésus-Christ. Et qu'il serve les pauvres, ceux qui ont le plus besoin de tout, physiquement et spirituellement.»

30 mars 2021, 14:37