Recherche

Vatican News
Le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d'État du Saint-Siège. Le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d'État du Saint-Siège.   (Vatican Media)

Cardinal Parolin: le désarmement est nécessaire pour la sécurité mondiale

Intervenant lors d'un séminaire en ligne sur le désarmement, organisé par le Dicastère pour le Service du Développement humain intégral, le Secrétaire d'État du Saint-Siège a souligné combien la pandémie actuelle devait faire réfléchir à une nouvelle approche de la sécurité mondiale.

Vatican News

Le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d'État du Saint-Siège faisait partie des intervenants lors du webinaire organisé ce mardi après-midi par le Dicastère pour le Service du Développement humain intégral, intitulé «Faire progresser le désarmement intégral en période de pandémie». Dans son intervention, le numéro deux du Saint-Siège a mis en avant les interrogations que pose cette pandémie de Covid-19 en terme de sécurité internationale et de sécurité, en soulignant l'impasse de la course aux armements.

«Un lien clair peut être établi en prenant en considération le concept de "sécurité intégrale", qui soulève une autre question, à savoir : quel type de sécurité voulons-nous et quels sont les moyens les plus efficaces de garantir cette sécurité» a t-il expliqué au début de son intervention. «La recherche de la paix et de la sécurité est au cœur du désir humain et de la coexistence mutuelleet la pandémie, qui a éclaté de manière inattendue, a mis à nu nos fausses sécurités et nous a fait prendre conscience que personne ne se sauve tout seul», a t-il également souligné, reprenant des paroles maintes fois prononcées ces derniers mois par le Pape François.

Le lien entre le désarmement et la pandémie

«Quels liens pouvons-nous voir entre le désarmement intégral et la pandémie de Covid-19 ?» a demandé le cardinal, précisant que «comme le Saint-Siège l'a souligné à plusieurs reprises, y compris dans le document conciliaire Gaudium et Spes, un concept correct de sécurité met en cause des éléments non seulement de nature politico-militaire, mais aussi de nature éthico-morale, juridique et socio-économique. C'est ce que nous pouvons à juste titre qualifier de sécurité intégrale»

Le Secrétaire d'État du Saint-Siège a par ailleurs repris les mots que le Pape François avait prononcés à Ur en Irak, afin d'illustrer son propos: «Promouvoir la sécurité intégrale signifie aller au-delà des pratiques trop courantes de la course aux armements, de l'idolâtrie de l'argent et du consumérisme afin de garantir la paix et la sécurité».

Investir à d'autres fin que les armes

«La pandémie nous a appris combien il est crucial de reconnaître la forte interconnexion qui existe entre nous tous, a par ailleurs rappelé le cardinal Parolin, elle nous incite à nous demander dans quelle mesure les énormes dépenses militaires sont réellement en mesure de garantir la sécurité des populations individuelles, et dans quelle mesure ces ressources pourraient et devraient être affectées à des investissements à d'autres fins (telles que la santé, l'équité sociale, l'éradication de la pauvreté, etc...)»

Le cardinal-Secrétaire d'État a ainsi invité à repenser «notre concept de sécurité», où, a t-il précisé, la sécurité collective devient une «sécurité commune» et donc une «sécurité intégrale».  cela signifie notamment «ancrer la sécurité dans la solidarité, la justice, le développement humain intégral, le respect des droits fondamentaux de l'homme et la protection de la création».

«La pandémie nous offre une opportunité précieuse que nous ne devons pas gaspiller, a conclu le cardinal, elle est l'occasion de renforcer notre approche de la sécurité intégrale» a t-il souligné en espérant que ce webinaire pourra aider à comprendre et soutenir cette démarche. 

23 mars 2021, 16:00