Recherche

Vatican News
(Photo d'illustration) (Photo d'illustration)  (ANSA)

Mgr Urbańczyk à l'OSCE: promouvoir l'émancipation économique des femmes

Promouvoir la sécurité mondiale, la stabilité et le développement durable par l'émancipation économique des femmes: c'est ce que demande Mgr Janusz Urbańczyk, observateur permanent du Saint-Siège auprès de l'OSCE.

Isabella Piro - Cité du Vatican

«Le désir de protéger et de promouvoir l'égalité réelle de toute personne humaine et la reconnaissance de la complémentarité des femmes et des hommes restent des priorités importantes du Saint-Siège», a déclaré en préambule de son intervention Mgr Janusz Urbańczyk, observateur permanent du Saint-Siège auprès de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, basée à Vienne), lors de la première réunion préparatoire virtuelle du 29e Forum économique et environnemental de l'organisme. Le prélat a en particulier appelé les femmes à «considérer comme importante la question de l'émancipation économique», car «la persistance de nombreuses formes de discrimination qui portent atteinte à la dignité et à la vocation des femmes dans le domaine du travail est due à une longue série de conditions qui les pénalisent», en dénaturant leurs prérogatives et en les reléguant «aux marges de la société et même en les réduisant en esclavage».

Valoriser les femmes renforce la paix et la sécurité sociale

Dans le sillage des déclarations de saint Jean-Paul II sur la question, l'observateur permanent a donc insisté sur «la nécessité urgente de parvenir à une égalité réelle dans tous les domaines: égalité de rémunération pour un travail égal, protection des mères qui travaillent, équité dans l'avancement de la carrière, égalité des conjoints en matière de droits familiaux et reconnaissance de tout ce qui fait partie des droits et des devoirs des citoyens dans un État démocratique». Dans le même temps, Mgr Urbańczyk a souligné que l'augmentation de l'autonomie économique et politique des femmes et la promotion de leur participation à la vie publique «contribuent de manière certaine à accroître la paix et la sécurité tant au sein de la société en général qu'au sein de la famille, cellule sociale fondamentale».

Les risques de la pandémie de Covid-19

Le prélat a ensuite souligné comment, malheureusement, l'actuelle pandémie de Covid-19 a «confirmé que la participation des femmes au marché du travail est encore fragile»: en effet, elles sont souvent «les premières à perdre leur emploi, en particulier dans les emplois mal rémunérés ou dans le secteur informel, où elles sont majoritaires et ne bénéficient pas de protection financière ni d'avantages sociaux». De plus, le poids de l'éducation à domicile «a augmenté la pression» sur les femmes, qu'elles aient ou non un emploi rémunéré.

La complémentarité entre les hommes et les femmes est nécessaire

Le représentant du Saint-Siège a donc appelé à «la collaboration complémentaire des hommes et des femmes» pour construire un avenir meilleur. La valorisation du genre féminin et son renforcement «dans tous les domaines de la vie et du travail», a conclu Mgr Urbańczyk, renforceront en effet la sécurité, la stabilité et le développement durable pour tous.

15 février 2021, 16:02