Recherche

Vatican News
La Villa Bonaparte, siège de l'ambassade de France près le Saint-Siège à Rome La Villa Bonaparte, siège de l'ambassade de France près le Saint-Siège à Rome 

70e anniversaire de l’installation de l’ambassade de France à la Villa Bonaparte

L’année 2021 est marquée par le 100e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Saint-Siège et le 70e anniversaire de l’installation de l’ambassade de France à la Villa Bonaparte, via Piave à Rome.

L’Osservatore Romano 

L’inauguration de la Villa Bonaparte a eu lieu précisément le 22 janvier 1951 à l’occasion d’un grand dîner offert par l’ambassadeur Wladimir d’Ormesson. C’est enfin en mars que la France achètera la Villa.

Longue errance avant de trouver une demeure

Dans une thèse de Sophie Hennet consacrée à cet évènement, celle-ci rappelle que «l’ambassade de France près le Saint-Siège est l’une des plus anciennes représentations diplomatiques de la France. Contrairement à l’ambassade de France en Italie qui a vu ses différents ambassadeurs résider au palais Farnèse depuis le XVIe siècle, elle erra longtemps de palais en palais, avant de trouver une résidence fixe. Quand les Ormesson arrivent à Rome, envoyé par le général de Gaulle, l’ambassade loge dans une aile du palais Taverna. Avant cela elle connut les ors du palais Colonna, du palais Santa Croce, puis du palais Primoli, mais jamais la France n’avait été propriétaire de son ambassade près le Saint-Siège. Au lendemain de la IIe guerre mondiale, le Quai d’Orsay à l’intention de construire un immeuble ou de racheter un palais pour y installer son ambassadeur accrédité auprès du Souverain Pontife… Jacques Maritain explique dans une note du 2 mai 1947 à Georges Bidault qu’après avoir écarté l’achat du palais della Valle, une nouvelle occasion s’offre à la France. Elle pourrait acheter l’ancienne ambassade d’Allemagne près le Saint-Siège, la villa Bonaparte, dans des conditions favorables étant donné le contexte dans lequel se trouve cette résidence allemande. Le 20 septembre 1945, les Accords de Postdam ont donné aux français, aux américains et Britanniques le droit de disposer des biens allemands en Italie. Deux ans plus tard, le Traité de Paris conclut la paix entre l’Italie et les Alliés le 10 février 1947. Il est suivi d’un memorandum d’accord interallié le 10 août 1947 prévoyant la vente des possessions allemandes en Italie. Ayant reçu l’aval du Quai d’Orsay, ce projet obtient ensuite un accord de principe du ministères des finances...».

Entre les mains du gouvernement prussien

«Pauline Bonaparte Borghèse, en exil à Rome depuis 1814, poursuit Sophie Hennet en remontant l’histoire de l'édifice, acheta la Villa en 1816 et vécut neuf années dans la demeure qui porte désormais son nom et dans laquelle elle mène de nombreux travaux. Occupée par ses neveux après son décès, la Villa passe ensuite à la génération suivante: le cardinal Lucien Bonaparte puis son frère Napoléon-Charles. Celui-ci en était propriétaire lorsque les combats entre les zouaves pontificaux et les troupes italiennes éclatèrent aux portes de la Villa. Dans les années 1880, la situation financière de la famille se dégradant, une partie du parc est vendue. La présence des Bonaparte prend fin en 1906 quand Marie Bonaparte la vend à la société de bienfaisance allemande Deutsch Treuhand gesellschaft pour le compte du gouvernement prussien qui y installe sa légation deux ans plus tard». La villa Bonaparte est située non loin de la gare Termini et de la basilique Sainte Marie-des-Anges. Elle fut construite par le cardinal Silvio Valenti-Gonzaga entre 1743 et 1756. Son style est simple et épuré, d’inspiration Renaissance, et une série de colonnes rehaussées d’un balcon en fer orne sa façade.

Pour en savoir plus sur l'Ambassade de France près le Saint-Siège

27 janvier 2021, 13:30