Recherche

Vatican News

Covid-19: 25 sans-abris vaccinés au Vatican

Le Pape François a souhaité que des personnes dans le besoin bénéficient des structures du Saint-Siège et reçoivent le vaccin anti-Covid 19. Témoignages de certaines d’entre eux.

Michele Raviart - Cité du Vatican

Mario est unijambiste, en fauteuil roulant. L'année dernière, il a perdu sa pension d'invalidité et s'est retrouvé dans les rues de Rome au premier confinement, à l'arrivée de la première vague de coronavirus au printemps. Comme d'autres personnes pauvres et marginalisées qui gravitent autour de la place Saint-Pierre, il est l'hôte du Palazzo Migliori, l'installation mise à disposition par le Saint-Père pour sortir les sans-abri de la rue, en novembre 2019 -un immeuble historique du XVIIIe siècle, donné au Vatican par une riche famille romaine en 1930. Il est depuis géré par la communauté de Sant’Egidio.

Un «don» du Pape 

«Le vaccin s'est très bien passé, maintenant j'ai une sécurité supplémentaire», dit-il en souriant en sortant de la salle Paul VI au Vatican, après avoir reçu la première dose du vaccin contre le coronavirus, mercredi 20 janvier. Un choix fortement souhaité par le Pape François, qui a décidé de donner une partie des doses disponibles pour la campagne de vaccination au Vatican aux personnes les plus nécessiteuses. «Nous remercions le Pape pour ce don qu'il nous a fait», répètent Mario et les 24 autres personnes qui, comme lui, ont reçu la première administration ce matin. 

 

Italiens et étrangers de plus de 60 ans

Les bénéficiaires sont des personnes logées au Palazzo Migliori et dans les deux maisons confiées aux Missionnaires de la Charité de Mère Teresa près du Vatican. Le plus souvent, ces nécessiteux sont des hommes et femmes de plus de 60 ans; des Italiens, mais aussi des Géorgiens et des Roumains, souvent avec de graves problèmes physiques et de grandes difficultés dans leurs relations avec les autres.

«Personne ne se sauve seul»

«C'est la réalisation des paroles du Pape François: "personne ne se sauve seul" et "nous sommes tous dans le même bateau”», explique à Vatican News Carlo Santoro de la Communauté de Sant'Egidio, qui depuis des décennies est l'une des nombreux organisations s'occupant des sans-abri dans le quartier de la basilique Saint-Pierre. Les pauvres, explique-t-il, ont eu beaucoup de difficultés cette année, il suffit de penser à la difficulté de recevoir l'aumône ou un simple sandwich des magasins qui sont maintenant fermés, souligne Carlo Santora, ajoutant qu’il n'était pas toujours facile d’expliquer l'importance de la vaccination aux sans-abris.

Beaucoup d'entre eux avaient en effet peur de l'injection et de l'aiguille, ou des contre-indications du vaccin, poursuit-il. Il appartenait alors aux médecins et au personnel de santé de dissiper tout doute en réitérant les effets bénéfiques à long terme de la vaccination. «Même si l'importance de ce geste n'a pas été immédiatement évidente pour tout le monde», relève Carlo Santoro, «pour tous, ce sera une libération car le seul espoir de sortir de la pandémie est de se faire vacciner».

Le rôle de l'aumônerie apostolique

Pour accompagner concrètement les sans-abri à la vaccination, l’aumônerie apostolique, dirigée par le cardinal polonais Konrad Krajewski, apporte l'aide du Pape aux personnes les plus vulnérables depuis le début de la pandémie. À Noël dernier, 4 000 tampons sont arrivés de Slovaquie pour les sans-abri de Rome, tandis que des médicaments, des masques et des respirateurs ont été donnés dans le monde entier. «D'autres groupes suivront dans les prochains jours», a aujourd’hui confirmé le directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, Matteo Bruni, expliquant l'initiative dans une déclaration. 

 

20 janvier 2021, 11:55