Recherche

Vatican News

Un mode d'emploi pour l'unité des chrétiens

Le conseil pontifical pour la Promotion de l'Unité des Chrétiens publie ce vendredi un document sur l'engagement œcuménique de l'Église catholique : «l'évêque et l'unité des chrétiens : Vademecum œcuménique». Le texte a été présenté par quatre cardinaux de Curie, en montrant l'importance transversale.

Xavier Sartre – Cité du Vatican

Après trois ans de travail, le conseil pontifical pour la Promotion de l'Unité des Chrétiens publie ce 4 décembre une «boussole», «un compagnon de voyage» pour les évêques, à l'occasion du 60e anniversaire de sa création par saint Jean XXIII en 1960. Sa rédaction répond surtout à une demande de ses membres exprimée lors de l'assemblée plénière de 2016 comme l'a expliqué le cardinal Koch, le président du conseil.

Le Vademecum est composé de deux parties principales ; une première intitulée «La promotion de l’œcuménisme dans l’Église catholique» qui expose ce qui est exigé de l'Église catholique dans l'accomplissement de sa mission œcuménique. Le document se penche ici sur les structures et les délégués œcuméniques au niveau diocésain et national, la formation œcuménique et l'utilisation des médias diocésains. La seconde partie, intitulée «Les relations de l’Église catholique avec les autres chrétiens» présente quatre façons dont l'Église catholique s'engage avec les autres communautés chrétiennes.

Un contexte multiculurel

Si «ce vademecum ne comporte pas de nouveautés particulières si ce n’est un rappel des principes fondamentaux de l’œcuménisme», comme l'a souligné le cardinal Ouellet, préfet de la congrégation pour les Évêques, il est «un encouragement à prendre des initiatives concrètes en faveur de l’unité», promue depuis soixante ans et le concile Vatican II, et réaffirmé dans l'encyclique de Jean-Paul II Ut unum sint en 1995.

Dans un contexte multiculturel de plus en plus présent dans de nombreux pays, a expliqué le cardinal canadien, «la recherche de l’unité des chrétiens devient plus urgente à cause précisément de ce nouveau contexte qui exige plus de cohésion entre nous, baptisés, pour offrir un témoignage de vie crédible dans un dialogue élargi avec des communautés et des partenaires de diverses religions».

L'apport de l'Orient au dialogue

Le cardinal Sandri, le préfet de la congrégation pour les Églises orientales, a rappelé que dans ce domaine, les chrétiens d'Orient avaient beaucoup à apporter. «Les paroles de l'Occident ont besoin des paroles de l'Orient pour que dans l'unité, la parole de Dieu manifeste chaque fois mieux ses insondables richesses» a-t-il affirmé. «L'Occident a besoin de l'Orient pour que soit rendue à l’Église du Christ et au monde la pleine manifestation de la catholicité ecclésiale».

Tout comme les chrétiens minoritaires dans certains pays ont besoin de cette unité ou de montrer une volonté de se réunir plutôt que de se désunir afin de poursuivre l'évangélisation, a rappelé le cardinal Tagle, préfet de la congrégation pour l'Évangélisation des Peuples. 

04 décembre 2020, 13:17