Recherche

Vatican News
Le cardinal Tomasi lors du consistoire du 28 novembre avec le Pape François Le cardinal Tomasi lors du consistoire du 28 novembre avec le Pape François 

Cardinal Tomasi: la reconnaissance d'une vie au service des marginaux

Parmi les nouveaux cardinaux créés samedi 28 novembre lors du consistoire par le Pape François, figure Silvano Maria Tomasi, délégué spécial près l’Ordre souverain militaire de Malte. L’ancien observateur du Saint-Siège à Genève, près l’ONU, se confie après avoir reçu des mains du Pape François la barrette cardinalice.

Vatican News

«La simplicité et le service» : ce sont les deux mots du Pape François que le cardinal Tomasi retient de ce week-end particulier qui l’a vu revêtir les insignes de cardinal de l’Église catholique. Des notions essentielles surtout dans le contexte actuel. «Le Pape François est bien conscient des difficultés engendrées par la pandémie de Covid. C’est une occasion de ne pas perdre l’espoir que la vie en communauté peut continuer, grâce à la solidarité de tous».

 

Membre de la congrégation des Missionnaires de saint Charles, le cardinal Tomasi estime que si le Saint-Père a choisi de le distinguer, c’est pour «encourager la poursuite du travail d’apostolat de cette famille au service des migrants et des réfugiés et de toutes les personnes qui sont en marge de la société comme les pêcheurs, les travailleurs de la mer. Le Pape François aime aussi reconnaître la valeur du service à la diplomatie multilatérale pour témoigner des valeurs chrétiennes dans le contexte des organisations internationales d’une manière efficace.»

Un collège cardinalice correspondant aux priorités de l'Église

Le cardinal Tomasi n’est pas le seul à être impliqué auprès de ce que le Pape appelle les périphéries. Les choix opérés lors de ce dernier consistoire sont la preuve de l’intérêt constant de François pour ces personnes marginalisées. Le délégué spécial du Pape pour l’Ordre de Malte en est bien conscient. «Le collège cardinalice est le symbole des priorités de l’Église dans le monde actuel».

Les nouveaux cardinaux, reconnaît le cardinal Tomasi, ont une «expérience un peu particulière, pas traditionnelle». Ce collège représente de manière «plus explicite», estime-t-il, «les priorités du Pape et la volonté de créer un monde inclusif dans lequel la mondialisation n’est pas une occasion de marginaliser certaines personnes mais d’être solidaires et de promouvoir la paix et la collaboration des pays pour trouver une solution à tous les problèmes actuels»

29 novembre 2020, 16:15