Recherche

Vatican News
L'arrivée d'un groupe de réfugiés syriens à l'aéroport de Rome Fiumicino, le 4 juin 2019. L'arrivée d'un groupe de réfugiés syriens à l'aéroport de Rome Fiumicino, le 4 juin 2019.  (ANSA)

Une maison religieuse offerte au Pape pour l’accueil des réfugiés

Par l'intermédiaire de l'Aumônerie apostolique, les Sœurs Servantes de la Divine Providence de Catane ont offert leur propre bâtiment à Rome pour être utilisé non seulement pour les familles mais aussi pour les femmes seules ou les femmes avec des mineurs qui sont arrivées en Italie par les couloirs humanitaires.

Benedetta Capelli - Cité du Vatican

Trouver un espace pour une vie tranquille après tant d'épreuves: c'est le sens de la mise à dispostion de la "Villa Serena"  pour les réfugiés qui sont arrivés en Italie par des couloirs humanitaires. Cette structure sera notamment destinée à accueillir des femmes seules, des filles mineures, des familles en situation de vulnérabilité.

Dans une déclaration de l'Aumônerie apostolique publiée ce lundi 12 octobre, il est annoncé que la "Villa Serena" a été offerte au Pape François, en prêt à usage gratuit, par les Sœurs Servantes de la Divine Providence de Catane, qui ont toujours été engagées dans l'éducation, l'amour pour les pauvres et qui travaillent pour aider les personnes dans leur formation et leurs soins. Cette maison est située à Rome, Via della Pisana. Jusqu’à 60 personnes y seront accueillies et elle aura principalement «pour but d'accueillir les réfugiés dans les premiers mois suivant leur arrivée, puis de les accompagner sur un chemin d'autonomie de travail et de logement».

Cette démarche répond à l’appel de Fratelli tutti, l'encyclique du Pape, à accueillir de manière adéquate ceux qui fuient la guerre, les persécutions et les catastrophes naturelles. Sur le plan opérationnel, la Villa sera confiée à la Communauté de Sant'Egidio qui, depuis 2015, «a ouvert des couloirs humanitaires pour les réfugiés syriens, de la Corne de l'Afrique et enfin ceux venant de Grèce, notamment de l'île de Lesbos». Plus de 2600 personnes ont été prises en charge dans le cadre de ces opérations, dont un grand nombre de mineurs.

12 octobre 2020, 17:50