Recherche

Vatican News
La Tour Niccolò V, siège de l'IOR au Vatican La Tour Niccolò V, siège de l'IOR au Vatican   (© Vatican Media)

La visite du groupe Moneyval au Vatican a commencé

La visite du comité d’experts du Conseil de l'Europe s'inscrit dans le cadre des évaluations régulières des juridictions membres du groupe, destiné à prévenir le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Dans une intervention, le cardinal Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège, a souligné l’engagement du Vatican en faveur de la transparence et de la coopération internationale dans le domaine économique et financier.

Une visite de l'équipe du comité d'experts du Conseil de l'Europe sur l'évaluation des mesures de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme a débuté ce mercredi au Vatican, comme l’a annoncé dans un communiqué le Bureau de presse du Saint-Siège. La visite a lieu dans le cadre du cinquième cycle d'évaluation, fixé en 2019, auquel toutes les juridictions membres du groupe Moneyval sont progressivement soumises. Cette phase d'évaluation a pour principal objet d’étudier l'efficacité des instruments législatifs et organisationnels adoptés ces dernières années par les juridictions pour prévenir le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Le calendrier de ces visites est établi par Moneyval et n'a aucun lien avec les affaires intérieures des différents pays.

«L'évaluation actuelle pour le Saint-Siège, explique le Bureau de presse, s'inscrit dans l'évolution naturelle d'un processus qui a commencé avec la première visite sur place en 2012 et l'adoption ultérieure du rapport d'évaluation mutuelle du 4 juillet 2012, et s'est poursuivi avec le premier rapport d'avancement du 9 décembre 2013, le deuxième rapport d'avancement du 8 décembre 2015 et le troisième rapport d'avancement du 6 décembre 2017».

Moneyval a déjà évalué les juridictions de plusieurs autres États: Albanie, Andorre, Arménie, Gibraltar, île de Man, Lettonie, Lituanie, Malte, Moldavie, République tchèque, Ukraine, Hongrie, Serbie et Slovénie. En même temps que la visite du Saint-Siège, commence celle de la République de Saint-Marin.

La dimension éthique des investissements

Dans un discours prononcé à l’occasion du début de la visite de Moneyval, le cardinal secrétaire d'État Pietro Parolin a souligné l'engagement du Saint-Siège et de l'État de la Cité du Vatican sur le front de la transparence, de la correction et de la coopération internationale dans le domaine économico-financier, avec le choix également de «participer au système d'évaluation des normes contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, promu par le Programme Moneyval du Conseil de l'Europe».

Le cardinal a déclaré qu'«une mise en œuvre progressive de systèmes permettant un meilleur contrôle des flux financiers susceptibles d'être exposés aux risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme est en cours et, en ce sens, les interventions et les recommandations des évaluateurs de Moneyval sont une ressource que nous considérons comme précieuse».

Contrairement aux autres entités qui «adhèrent au projet Moneyval, dont les économies visent à créer de la richesse et du bien-être pour leurs communautés nationales respectives, les fonds gérés par le Saint-Siège et l'État de la Cité du Vatican sont principalement destinés à des œuvres religieuses ou caritatives», a rappelé le cardinal secrétaire d’État, et «précisément en raison de la destination prioritaire des fonds, il est nécessaire d'accorder une attention particulière à la dimension éthique des investissements».

«Nous vous sommes reconnaissants pour votre présence, a conclu le cardinal Parolin, et des stimulants que vous nous donnez pour rendre un service qui nous permet de penser à une finance de plus en plus au service de l'homme».

30 septembre 2020, 15:51