Recherche

Vatican News
Le cardinal Parolin lors de sa conférence à Ars, le 4 août. Le cardinal Parolin lors de sa conférence à Ars, le 4 août.  

Depuis le sanctuaire d'Ars, le cardinal Parolin présente les défis actuels du sacerdoce

Après avoir célébré la messe le matin, le cardinal Pietro Parolin a donné ce mardi après-midi une conférence au sanctuaire d’Ars sur le thème : «Le Pape François et les prêtres, en chemin avec le peuple de Dieu», une longue réflexion sur le lien entre le Saint-Père et les pasteurs, à la lumière de la figure du saint curé d’Ars. Il présenté les principes qui peuvent «orienter le ministère pastoral en notre XXIe siècle» a t-il souligné.

Vatican News

La vie du curé d’Ars était avant tout centrée sur la prière : «Il a passé des heures et des heures devant le tabernacle», une prière «nécessaire pour grandir dans notre propre fidélité», a expliqué le Secrétaire d'État du Saint-Siège.

Cette prière a aussi un but pastoral, les prêtres «offrent la prière et le sacrifice pour leur peuple et pour tout le Peuple de Dieu» comme l’a rappelé le Pape François dans sa Lettre aux prêtres publiée il y a un an.

Le curé d’Ars était aussi un prêtre qui a su «sortir», partir à la recherche de ses brebis et reconstituer un troupeau, dans une France déchristianisée par la Révolution française. «Ce n’est pas la première fois que l’Église se voit obligée de renouveler son effort missionnaire» a souligné le cardinal Parolin. L’action pastorale repose sur un discernement : observer la situation, regarder avec bienveillance, écouter avec attention.

La créativité de l'Esprit Saint

«Devant la nouveauté des situations auxquelles vous êtes confrontés, l’Esprit Saint suscite la créativité pour trouver le meilleur moyen d’approcher les autres» a encore souligné le cardinal Parolin. «Le Saint-Père demande que la créativité dans l’Esprit soit aussi empathie dans le même Esprit» a-t-il précisé.

Troisième thème de la conférence : enseigner. «Le Saint-Père insiste beaucoup sur la qualité des homélies» a relevé le cardinal. «L’homélie se prépare. Les gens d’Ars entendaient leur curé la répéter quand ils passaient près du presbytère». Dans cette perspective, le cardinal Parolin a suggéré à son auditoire d’organiser des rencontres paroissiales de formation pour «faire entrer les fidèles dans le catéchisme», car le peuple de Dieu a toujours besoin de connaître les mystères du Christ.

Quatrième axe : célébrer l’Eucharistie, qui constitue le cœur du prêtre. Le Pape François nous rappelle que l’Eucharistie est «l’acte suprême de la Révélation», un sacrement «qui implique notre engagement personnel : ce n’est pas seulement le Corps et le Sang du Christ que nous offrons» a rappelé le cardinal Parolin.

Cinquième axe : confesser. Le curé d’Ars était un grand confesseur. «Son art de l’écoute, du conseil, sa miséricorde attirèrent de plus en plus de pénitents».

Patience et miséricorde

«Le Pape est intarissable sur le thème de la confession. Parce que c’est le sacrement de la Miséricorde!» a souligné le Secrétaire d’Etat du Saint-Siège. «Vous savez que, de nos jours, beaucoup de fidèles ne se confessent plus ou très peu» a-t-il relevé. Cela demande au prêtre, patience, catéchèse incessante, miséricorde afin de redécouvrir ce sacrement essentiel.

Sixième thème : accueillir les pauvres. Le cardinal Parolin a rappelé la «charité inventive» du curé d’Ars et souligné le désir du Pape François d’une «Église pour les pauvres». Le cardinal a ainsi invité diocèses, paroisses et communautés à voir comment mettre en œuvre cette «option préférentielle pour les pauvres».

Septième axe : La fraternité sacramentelle. Il s’agit constitue «d’un grand défi aujourd’hui car le ministère est souvent lourd et difficile». «Trouvez le courage de renforcer cette vie fraternelle en pensant que les jeunes répondront plus facilement à l’appel du Seigneur», a exhorté le cardinal.

Le coeur de Marie, source de miséricorde 

Enfin, le dernier point développé dans cette conférence est Marie. «Dans le cœur de la Sainte Vierge, il n’y a que la miséricorde», disait le Curé d’Ars. La Vierge, que le Pape François a présenté comme «vase et source de la miséricorde». Pour le Saint-Père, Marie enseigne que «l’unique force capable de conquérir le cœur des hommes est la tendresse de Dieu».

Le cardinal Parolin a achevé sa conférence avec cette prière du Pape François :

«Souviens-toi Seigneur de ton alliance de miséricorde avec tes fils, les prêtres de ton peuple. Que nous soyons, avec Marie, signe et sacrement de ta miséricorde.»

04 août 2020, 16:02