Recherche

Vatican News
Réunion de service dans un hôpital de Alcala de Henares, près de Madrid, le 22 avril 2020 Réunion de service dans un hôpital de Alcala de Henares, près de Madrid, le 22 avril 2020  (AFP or licensors)

Mgr Auza remet à un hôpital de Madrid les respirateurs donnés par le Pape

Trois respirateurs ont été envoyés par le Saint-Père à l'hôpital San Raffaele de Madrid, appartenant à l’ordre hospitalier de Saint-Jean-de-Dieu. Ces appareils permettront d’améliorer les capacités de soins d’une structure mise à rude épreuve par la pandémie de Covid-19.

Depuis la propagation soudaine de la pandémie, 3000 patients y ont été soignés, dont 450 dans les services et 23 aux soins intensifs, soit le double de la capacité d'accueil normale. L’hôpital San Raffaele de Madrid, fondé en 1892 et géré par l'ordre religieux de Saint-Jean-de-Dieu, a réceptionné avec reconnaissance les trois respirateurs donnés par le Pape François. C'est le nonce apostolique en Espagne lui-même, Mgr Bernardito Auza, qui a été chargé de les remettre, accompagné de l'archevêque de Madrid, le cardinal Carlos Osoro, de l'évêque auxiliaire, Mgr José Cobo, et du maire de la capitale, José Luis Martínez-Almeida.

Mgr Auza témoigne au micro de Vatican News suite à cette cérémonie:

Mgr Bernardito Auza, nonce apostolique en Espagne

Une aide précieuse pour les prochaines semaines

Au cours de la cérémonie, Mgr Auza a fait part de la proximité et de l'affection du Saint-Père, de sa préoccupation pour les victimes de la pandémie et ses effets, en particulier dans le secteur économique et social. Présent également, le frère Amador Fernández, supérieur provincial de Castille de l'Ordre de Saint-Jean-de-Dieu, a remercié le Pape de ce geste: «C'est une grande aide, fondamentale en ce moment. Cela nous permettra de continuer à fournir un service de qualité aux personnes qui auront encore besoin de notre aide dans les semaines à venir», a-t-il déclaré. Le frère Fernández a aussi rappelé que l'hôpital a subi une profonde transformation ces dernières semaines, utilisant toutes ses ressources pour soigner les patients atteints de coronavirus.

«Ce ne sont pas des temps faciles et beaucoup de gens souffrent», a quant à lui déclaré le maire de Madrid. «Grâce au travail de l'Église, du diocèse, de Caritas et à l'action conjointe avec l'administration, nous touchons de nombreuses familles. Nous essayons ainsi de soulager leur douleur», a-t-il expliqué. La cérémonie s'est terminée par un moment de prière pour les victimes de la pandémie et les malades dans la chapelle de l'hôpital. En Espagne, le virus a causé 23 521 décès, selon les chiffres de ce 27 avril. C'est le troisième pays du monde, après les États-Unis et l'Italie, qui compte le plus grand nombre de victimes. Selon les données du ministère de la Santé, il y a actuellement plus de 207 000 cas dans le pays, alors que 101 000 personnes ont été guéries. Le pic des décès a été atteint le 2 avril dernier, avec 950 victimes en 24 heures. 

27 avril 2020, 13:12