Recherche

Vatican News
La place Saint-Pierre de Rome déserte, jeudi 12 mars 2020, en pleine pandémie de coronavirus. La place Saint-Pierre de Rome déserte, jeudi 12 mars 2020, en pleine pandémie de coronavirus.  

Au Vatican, les dicastères restent ouverts

Garantir les «services essentiels à l'Église universelle» conformément aux réglementations en matière de santé et en ayant recours au travail flexible... C’est sur cette base que le Saint-Siège et la Cité du Vatican font face à l'urgence du coronavirus. Une directive établie par une réunion entre hauts responsables de la Curie romaine et présidée par le cardinal Parolin qui s’est tenue ce jeudi 12 mars 2020.

L'urgence coronavirus n'arrête pas l'activité du Saint-Siège et de la Cité du Vatican. Au contraire, les départements et organismes qui la composent resteront «ouverts pour fournir des services essentiels à l'Eglise universelle, en coordination avec la Secrétairerie d'État». C’est ce qui est ressorti ce jeudi 12 mars d’une réunion interdicastérielle extraordinaire présidée par le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État du Saint-Siège.

Identifier les services essentiels

Dans une déclaration, le bureau de presse du Saint-Siège rapporte que le travail des départements se poursuit «en conformité» avec les règlements sanitaires et les «mécanismes de flexibilité au travail» établis ces derniers jours. Pour sa part, un document de la Secrétairerie d'État, diffusé à l'issue de la réunion, s'attarde sur «l'évolution de la situation d'urgence sanitaire» en invitant les «organes du Saint-Siège ou liés à celui-ci, ainsi que le Gouvernorat de l'État de la Cité du Vatican» à «identifier les services et les postes essentiels pour assurer le fonctionnement minimum de ceux-ci».  

Ce même document fait aussi le point au niveau réglementaire du recours au «travail à domicile».

Il n'y a, pour l'instant, aucun autre cas d'infection au coronavirus en dehors de celui constaté vendredi 6 mars à l’intérieur du Vatican.

12 mars 2020, 17:13