Recherche

Vatican News
Un survivant de la Shoah participant aux commémorations de la libération du camp d'Auschwitz, le 27 janvier 2020 en Pologne. Un survivant de la Shoah participant aux commémorations de la libération du camp d'Auschwitz, le 27 janvier 2020 en Pologne. 

ONU: un congrès sur l’action de l’Église pour sauver des vies durant la Shoah

L’observateur permanent du Saint-Siège au siège new-yorkais des Nations Unies organise ce lundi 27 janvier un symposium, à l’occasion de l’anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz.

Ce lundi 27 janvier 2020 marque le 75e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz. À cette occasion se tient à New York, au siège des Nations Unies, un symposium international intitulé  “Remembering the Holocaust: The Documented Efforts of the Catholic Church to Save Lives” ("Se souvenir de l’Holocauste: l’engagement documenté de l’Église catholique pour sauver des vies humaines").

L’objectif de l’évènement est de faire connaître au public international les résultats les plus récents de la recherche historique qui documentent comment l’Église catholique et Eugenio Pacelli, en tant que cardinal puis en tant que Pape, ont combattu Hitler et aidé un nombre consistant de persécutés, parmi lesquels de nombreux juifs, durant la persécution nazie.

Le symposium est organisé par l’observateur permanent du Saint-Siège aux Nations Unies, en collaboration avec la  “Pave the Way Foundation”. Cet évènement sera retransmis en streaming sur le site http://webtv.un.org/ de 21h à minuit (heure de Rome). Plusieurs experts internationaux participeront aux échanges, parmi lesquels Gary Krupp (États-Unis), Edouard Husson (France), Michael Hesemann (Allemagne), Ronald Rychlak (États-Unis), Mark Riebling (États-Unis), Limore Yagil (France), Matteo Luigi Napolitano (Italie), Johan Ickx (Saint-Siège).

Ce dernier, de nationalité belge, est responsable des archives de la Section pour les Rapports avec les États de la Secrétairerie d’État, et il citera aussi dans son intervention les résultats de l’étude d’un autre historien belge, Dominiek Oversteyns, qui sur près de 2000 pages, en se basant seulement sur des sources primaires, des documents et des témoignages de survivants, a retracé ce qui est arrivé aux juifs romaines, dont beaucoup furent caché dans les 49 couvents de la Ville éternelle.

Lien vers cette documentation en italien: http://www.papapioxii.it/approfondimenti/lopera-a-favore-degli-ebrei-di-roma/

27 janvier 2020, 12:15