Recherche

Vatican News

Un parfum de Noël à la Garde suisse pontificale

Dans une nouvelle vidéo de la série de la Garde Pontificale Suisse est racontée une tradition très chère aux enfants d'Europe du Nord, annonciatrice de Noël: la fête de saint Nicolas, le 6 décembre.

Eugenio Bonanata - Cité du Vatican

Le dernier épisode de la série intitulée “#1506, la Garde suisse se raconte” est dédié à la fête de saint Nicolas. Cette tradition d'Europe du Nord a été en quelque sorte importée au Vatican par les soldats chargés de la sécurité du Souverain Pontife.

La famille au centre

Intitulé “Saint Nicolas et la vie en communauté”, le clip montre un bel évêque à la barbe blanche en compagnie d'un étrange personnage: le “Castigamatti”,  ou père Fouettard, vêtu de noir, tenant un bâton et un fouet. Avec l'aumônier de la Garde suisse pontificale, les deux hommes errent dans les rues du territoire du Vatican et frappent aux portes des maisons, à la recherche des plus jeunes. Si ces derniers se sont bien comportés au cours de l'année, ils reçoivent une douce surprise. Sinon, ils risquent d'être emportés dans le sac. La scène se termine toujours d'une heureuse façon, avec les enfants qui récitent un poème sur Noël.

La visite des maisons

Cette visite se déroule en plusieurs étapes, depuis les postes de service de la Garde suisse jusqu'aux habitations des supérieurs, dans le Palais apostolique. «Nous allons jusqu'à la maison Santa Marta et au monastère Mater Ecclesiae», explique le sergent Urs Breitenmoser, responsable des médias de la Garde pontificale suisse, expliquant comment Benoît XVI est toujours particulièrement attaché à cette tradition qui lui rappelle évidemment sa Bavière natale.

Un moment de convivialité

La visite de Saint-Nicolas se termine au siège de la Garde Suisse où la grande famille du corps se retrouve pour un moment de convivialité. Avec ironie et légèreté, un garde subit le “châtiment” du père Fouettard qui le marque de charbon sur la joue à cause d'un “mauvais tour” fait pendant l'année. Pendant ce temps, un plat typiquement suisse arrive à table: la fondue au fromage, servie dans des caquelons, les traditionnels pots en terre cuite qui reposent sur le feu.

Une bonne fondue

«Le plat, précise Urs Breitenmoser, est fait précisément pour être ensemble parce que chaque convive, à l'aide des longues fourchettes, plonge le pain dans le même récipient». Une recommandation cependant: la recette originale est pour les adultes seulement, car dudistillat de cerise est ajouté pour garder le fromage mou et crémeux. Pour les enfants, une version sans alcool est préparée. 

11 décembre 2019, 17:24